Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Les Haut Conteurs/T 2 – Roi vampire de Patrick McSpare

Patrick McSpare
  Ados: Les Haut Conteurs/T 2 – Roi vampire
  Ados: Les Haut Conteurs/T 1 - La voix des rois
  Ados: Les Haut Conteurs/T 3 - Cœur de lune

Ados: Les Haut Conteurs/T 2 – Roi vampire - Patrick McSpare, Oliver Peru

Pssssst, les Hauts Conteurs sont de retour...
Note :

   Je dois dire que je n'ai pas été déçue avec cette suite, aussi brillante et inventive que le premier tome.
   
   Roland et les Haut Conteurs font cette fois étape à Paris. Un Paris merveilleusement restitué, d'autant que l'action se passe principalement durant la Fête des Fous et qu'il y avait matière à souligner le côté pittoresque de la plus grande cité d'Europe.
   
   La petite troupe est confrontée à moult problèmes : retrouver William le Ténébreux disparu au cours de son enquête, ainsi que le cruel Vlad dont on devine très vite qu'il n'est pas mort dans les forêts anglaises (un vampire ne meurt pas aussi facilement, tout de même!), découvrir qui est le traître qui se cache parmi eux, déjouer un complot, affronter une pelletée d'ennemis, mortels et créatures fantastiques mêlés... Pas de temps mort dans ce second volume, vous l'aurez compris.
   
   De nouveaux personnages font leur apparition, et deux d’entre eux m’ont été immédiatement sympathiques : Salim le Haut Conteur muet, surnommé l’Insondable, que j’espère bien retrouver dans le troisième tome et le milicien Hugues de Clairmont, forte tête néanmoins très sympathique.
   
   Le lecteur en apprendra également un peu plus sur les noirs parleurs même si on reste encore un peu sur sa faim. Roland Cœur de Lion gagne en maturité (et par chance, les auteurs nous ont épargné la crise d'adolescence), et l'on assiste à de subtils changements au sein de l'Ordre, Mathilde étoffant davantage son autorité par exemple.
   
   Il me semble toutefois que ce second roman est beaucoup plus sombre et violent que le premier. Je pense notamment à certaines scènes de combats et celles décrivant un rite satanique. Le chapitre 18, le bal des Upyrs est particulièrement sanglant, de même que le chapitre intitulé Second baptème. Le roman se termine d'ailleurs sur une note bien tragique...
   
   Enfin, j'ai apprécié non seulement le changement de décor (on passe des forêts brumeuses d'Angleterre au Paris populeux et inquiétant) mais aussi de dimension. Ici s'ajoute un élément plus historique et plus alambiqué : les luttes de pouvoir qui menacent une royauté déjà affaiblie par le conflit avec l'Angleterre (le lecteur croise en effet l'ombre de Jean sans Terre...). Le langage est plus recherché et plus soutenu que dans le premier volume, ce que j'ai apprécié. C'est une histoire qui possède sa propre voix, sa propre musique, ancienne et envoûtante, qui continue de vous habiter, une fois la dernière page tournée.
   
   Comme dans toute saga, beaucoup de choses demeurent en suspens et il me tarde donc de lire le troisième volume qui est d'ores et déjà joliment intitulé Cœur de lune...
   
   Je n'émettrais cependant qu'une seule et toute petite réserve : je souhaite que la saga se poursuive sur plusieurs tomes, certes, mais j'espère seulement que les vampires ne seront pas présents tout au long des aventures des Hauts Conteurs. Ces derniers racontent des histoires, riches et variées, et il existe bien d'autres créatures que les buveurs de sang... Je ne serais pas contre un petit changement de ce côté là!
   
   "le monde est vaste, féerique et périlleux. L’homme du commun ignore bien des choses, dont certaines sont redoutables et parfois démoniaques. Il est de notre privilège, à nous autres initiés, de cheminer entre l’ombre et la lumière. De payer d’un prix de danger l’accession aux merveilles inconnues de la plupart des gens. Ceux avec lesquels nous partageons, après coup, l’émoi de nos découvertes, par les histoires que nous leur racontons."

   
   
    PS : la couverture est tout simplement superbe, et on trouve un petit plan de Paris bien sympathique en première page, histoire de suivre plus aisément les pérégrinations de nos héros.

critique par Folfaerie




* * *