Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'amour est déclaré de Nicolas Rey

Nicolas Rey
  Un léger passage à vide
  L'amour est déclaré
  Délices de 36

Nicolas Rey est un écrivain français né en 1973.

L'amour est déclaré - Nicolas Rey

J'aime pas ces gens-là !
Note :

   Rentrée littéraire 2012
   
   Rien à faire. Je ne vais pas pouvoir le finir si ce n’est en mode rapide.
   
   Rien ne m’intéresse dans ce regroupement de chapitres très courts et nombrilistes autour de Maud Pauli, le coup de foudre du moment, une insupportable jeune femme, chiante à souhait, «alcoolique et bipolaire», fille d’un grand comédien, (Fabrice Lucchini) dont le seul véritable intérêt est de se conduire très mal en toutes circonstances. Une capricieuse enfant gâtée, une tête à claques que son père présente ainsi:
   «Ma chère vieille Rey, je suis heureux qu’une épave comme toi puisse tomber amoureux d’une autre épave comme Maud. De surcroît, avec ce que tu fumes et ce que tu t’es mis dans le cornet, il est possible que tu nous coules une bielle assez rapidement.»

   
   Franchement on est loin de Bret Easton Ellis et de Mac Inerney avec ces quelques provocations, sans arrière-plan véritable autre que le moi-toi-nous habituel et ses aléas. Toujours les mêmes. On s’adore, même dans ce qu’il y a de pire dans l’autre. On va jusqu’à le soigner, on accepte ses trahisons, on tombe en transe quand on la surprend allongée sur son paillasson, ivre, une bouteille de vodka à la main. On accepte tout de sa part et on emmerde tout le monde à commencer par son éditrice qui vient de lire les premières pages du livre:
   «Chiant. A gerber. Le mélange d’amour parfait et de conseils à ton fils: ultra merdique. … Tu fais chier tout le monde avec ta nouvelle vie, Nicolas.»

   
   Enfin viennent les premières jalousies avec les premiers soupçons, les chamailleries et toute la suite, bien connue, trop connue.
   
   La verdeur du style? Facilité! L’apparente modernité? Du bluff: déjà vieux demain! Les personnages? Creux, vaniteux et frivoles! People, médias, clichés, poncifs, du vent, du vide.
   Mon effort est allé jusqu’à la page 133! Ouf! Il est grand temps de passer à autre chose!

critique par Mango




* * *