Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Thomas Drimm T2 de Didier Van Cauwelaert

Didier Van Cauwelaert
  L'évangile de Jimmy
  Cloner le Christ ?
  L'éducation d’une fée
  La vie interdite
  Attirances
  Le père adopté
  Ados: Thomas Drimm T1
  Les témoins de la mariée
  Ados: Thomas Drimm T2
  La maison des lumières
  Le principe de Pauline
  La nuit dernière au XVe siècle
  Les abeilles et la vie
  On dirait nous

Ecrivain français, né en 1960, il a reçu le Prix Goncourt en 1994 pour "Un aller simple" .
Il a également écrit des pièces de théâtre et travaillé pour le cinéma en tant que scénariste ou réalisateur.

Ados: Thomas Drimm T2 - Didier Van Cauwelaert

La guerre des arbres commence le 13
Note :

   Commençons par le commencement : je n'ai jamais lu un Van Cauwalaert mais je le gardais sur un coin de ma wish-list, pour la raison bien simple, qu'il fait partie du jury littéraire du prix 30 Millions d'amis, et qu'il avait acquis ma sympathie pour ça!
   
   Il m'a été difficile de prendre mes marques puisque je n'ai pas trouvé l'occasion de lire le premier volume. Fort heureusement, l'auteur multiplie les rappels tout au long de l'histoire, si bien que cette dernière fut plutôt facile à appréhender malgré quelques informations manquantes.
   
   "La guerre des arbres commence le 13" est donc la suite de "La fin du monde tombe un jeudi". Le jeune héros, Thomas, tente tant bien que mal de réparer les erreurs commises dans le volume précédent : il a en effet saboté le bouclier d'antimatière qui protégeait le peuple des Etats-Uniques. Conséquence de cet acte de terrorisme, le monde végétal s'est rebellé en devenant toxique! Pas de chance pour une société qui fait la part belle au bio...
   
   Sans rien dévoiler des péripéties, je peux dire que le livre fourmille de bonnes trouvailles concernant les arbres et les conséquences de la pollution, autant que de remarques acerbes et constats lucides sur l'état de notre planète et notre responsabilité, savamment distillés au détour de chaque chapitre.
   
   Bien sûr l'auteur évoque des thèmes qui me sont chers : pour peu que l'on soit un conscient de ce qui nous entoure, on ne peut que tomber d'accord sur le fait que la télévision règne en maître sur notre quotidien, que ceux qui nous gouvernent nous mentent et nous manipulent, et que nous faisons n'importe quoi sur cette pauvre planète. Mais il est bon, non seulement de rappeler tout ceci, mais surtout, de le rappeler sous cette forme : un roman pour la jeunesse... que les adultes peuvent lire!
   
   J'ai donc beaucoup aimé les messages véhiculés dans le roman, résister, réfléchir, réparer nos erreurs vis à vis de Dame Nature. Les passages relatifs aux contacts entre arbres et être humains sont presque poétiques, et les transformations des adolescents sont tout à fait surprenantes (une riche idée)! En ces temps obscurs où l'on déforeste à tout va, où les campagnes de sensibilisation... ne sensibilisent pas grand-monde, j'ai en effet particulièrement aimé l'idée de la toxicité des arbres. Quand on pense que l'essentiel de la pharmacopée provient des plantes, c'est un juste retour de bâton, non?
   
   Il y a de plus beaucoup d'humour, et l'écriture m'a séduite. J'ai noté quelques salutaires rappels d'autres œuvres évoquant les arbres, notamment la mythologie, histoire de donner envie de lire sur un thème similaire.
   
   J'émettrai cependant quelques petites réserves, qui sont, je crois, essentiellement dues au fait que je n'ai pas pu lire le premier tome : j'ai eu un peu de mal à m'attacher aux personnages (essentiellement les femmes si je réfléchis bien), hormis Thomas, son père et léo Pictone.
   
   Il m'a également semblé que Thomas avait des réflexions et comportements un peu curieux pour un ado de 13 ans moins le quart, comme le fait qu'il soit amoureux de deux femmes adultes. Là encore, j'ai eu le sentiment d'avoir manqué une étape importante dans l'évolution de Thomas. Enfin, j'ai trouvé sa gymnastique intellectuelle assez difficile à suivre (toujours pour la même raison) car le lecteur comprend vite que le gamin est manipulé par plusieurs personnes, dont Lily Noctis et son demi-frère, mais aussi par Léo. En conséquence, Thomas ne cesse de se demander, tout au long de son aventure, si les choix qu'il fait résultent de sa propre volonté ou bien fait-il exactement ce que les adultes impliqués dans ce sabotage ont décidé? Décidément, j'aurai vraiment dû lire le premier volet...
   
   En résumé, "La guerre des arbres commence le 13" est un bon roman jeunesse, mais je déconseillerai de le lire indépendamment de la série. Pour moi, cette lecture fut profitable car elle m'a permis de faire connaissance avec un écrivain français supplémentaire et m'a donné envie de suivre Thomas Drimm. Je lirai sans hésiter la saga entière puisque l'auteur a apparemment prévu cinq tomes.

critique par Folfaerie




* * *