Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Grand Maître de Jim Harrison

Jim Harrison
  De Marquette à Veracruz
  Faux soleil
  Lointains et Ghâzals
  L'été où il faillit mourir
  Sorcier
  En marge - Mémoires
  Julip
  Un bon jour pour mourir
  Dalva
  Retour en terre
  Lettres à Essenine
  Nord-Michigan
  Les jeux de la nuit
  Légendes d'automne
  Une odyssée américaine
  Grand Maître
  Péchés capitaux
  La Route du retour
  Nageur de rivière
  Le Vieux Saltimbanque

Auteur des mois d'avril et de mai 2006

Jim Harrison est né en 1937 dans le Michigan. Il a commencé à écrire dès l´adolescence, par conviction et par ennui, dit-il à peu près.
Il a fait des études de littérature et a commencé à publier de la poésie, puis, des articles, des scenarii, des recueils et ses premiers romans.
Alors qu´il avait débuté dans l´enseignement dans l´état de New York, il abandonne rapidement cette voie pour se consacrer uniquement à l´écriture, et retourner dans le Michigan.


Il est mort d'une crise cardiaque le 26 mars 2016, il avait 78 ans.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Grand Maître - Jim Harrison

Un roman inclassable
Note :

   Rentrée littéraire 2012
   
   "Je n’ai jamais beaucoup pensé à l’argent parce que j’en ai toujours eu assez pour acheter des livres."
   
   L’inspecteur Sunderson, 65 ans, vient de terminer sa carrière de flic dans la police du Michigan. Divorcé de Diane, il boit trop de whisky et mate volontiers sa jeune voisine qu’il aperçoit de la fenêtre de son salon. Il s’intéresse de très près à une secte qui officie près de chez lui et en particulier à son gourou. Persuadé que celui-ci abuse de jeunes filles, il tient à résoudre cette affaire. Surnommé le grand maître, les infos qu’il détient sur cet homme sont cependant minces et il refuse de faire appel au FBI, préférant solliciter Mona, la jeune voisine de 16 ans qu’il aime regarder, l’as des hackers, partante pour l’aider dans ses recherches "Ils parlaient souvent ensemble, en partie parce qu’ils étaient voisins et que chacun vivait seul". Malgré son jeune âge, Mona vit en effet sans vraiment personne à ses côtés, dans la mesure où sa mère, célibataire, représentante en cosmétique, est souvent en déplacement. Le grand maître a fondé des sectes religieuses aux quatre coins du pays et il n’est pas si facile de prouver les choses. Une jeune femme, Carla, lui avoue qu’elle a quitté la secte en raison des comportements inadaptés du grand maitre, ce qui confirme ses soupçons sur les rapports sexuels qu’il nouerait avec pas mal d’adeptes.
   
   Il est difficile de classer ce roman, à l’humour caustique. Portrait sans concession d’un anti héros sympathique, il offre aussi de très beaux personnages secondaires. C’est un livre étonnant mais prenant, qu’on se surprend à ne pas lâcher, l’important n’étant pas tellement l’enquête ou la quête du gourou que le portrait au scalpel de ce flic vieillissant, volontiers lubrique, en quête de lui-même. Un vrai bon moment de lecture.

critique par Éléonore W.




* * *