Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Tricard Dixon et ses copains de Philip Roth

Philip Roth
  La bête qui meurt
  Opération Shylock
  Goodbye, Colombus
  L'écrivain des ombres
  J'ai épousé un communiste
  Le complot contre l’Amérique
  Pastorale américaine
  Le sein
  La tache
  Tricard Dixon et ses copains
  Portnoy et son complexe
  Un homme
  Exit le fantôme
  Indignation
  Le rabaissement
  Le Théâtre de Sabbath
  Némésis
  L'habit ne fait pas le moine
  Les Faits, Autobiographie d'un romancier

Auteur des mois d'août et de septembre 2006

Philip Roth est né en 1933 à Newark, dans le New Jersey. Il a été enseignant en littérature à l'université de Pennsylvanie, mais dès son premier livre, "Goodbye, Colombus" un recueil de nouvelles de 1959, il connaît le succès en tant qu'écrivain.

Beaucoup de ses livres ont déjà été récompensés:
En 1960, le National Book Award pour "Goodbye Colombus" et en 1995, pour "Le théâtre de Sabbath"
En 1987, le National Book critics circle Award pour "La contrevie" et en 1992 pour "Patrimoine"
Puis le Pen Faulkner Award pour "Opération Shylock" et pour "La tache"
Tandis que "Pastorale américaine" recevait le Prix Pulitzer aux USA et le Prix du Meilleur livre étranger, en France


Philip Roth n'est pourtant pas un auteur exempt de controverses, comme vous le montreront les nombreuses fiches présentes sur ce site.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Tricard Dixon et ses copains - Philip Roth

Charge féroce.
Note :

   Richard Nixon s’est prononcé clairement en son temps (discours à an Clemente en 1971, en exergue du livre) contre le droit à l’avortement. Philip Roth nous la joue à la Voltaire (avec Zadig ou Candide) et fait sa fête à Tricard Dixon.
   
   Tricard Dixon est donc le Président des Etats Unis et Philip Roth nous fait assister aux prises de décision du Président entouré de ses différents conseillers. Il n’aimait manifestement pas Nixon, Philip Roth mais le pamphlet saute allègrement 30-35 ans et on se surprend à visualiser Georges Bush dans un passage où Tricard Dixon veut justifier une agression à venir contre le Danemark pour une cause que je vous laisse découvrir. C’est carrément prophétique (ou les actions américaines sont-elles répétitives plutôt ?) ; mauvaise foi, contrevérités, arrogance érigée en ligne de conduite, Tricard Dixon est habillé pour l’hiver ! Et l’Amérique avec lui.
   
   C’est grand-guignolesque, le trait est forcé à en crever le papier mais la charge porte. On reconnait dans l’excès, des situations, des propos, des attitudes, qu’on regrette parfois de voir aux Etats Unis.
   
   « Tricard Dixon et ses copains », ou comment passer de la justification à ne pas légaliser l’avortement à la volonté de massacrer des boys scouts à Washington, de demander l’extradition d’un joueur de base ball en villégiature au Danemark et subséquemment à la guerre déclarée au Danemark. De la fiction, certes, mais les armes de destruction massive d’Irak ne sont pas loin, non plus que les évènements qui s’ensuivirent.
   
   Du Philip Roth polémiste.

critique par Tistou




* * *