Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 11 ans: Les disparus de Saint-Agil de Pierre Véry

Pierre Véry
  Les Anciens de Saint-Loup
  L'inconnue du terrain vague
  Dès 11 ans: Les disparus de Saint-Agil
  Dès 11 ans: Les héritiers d'Avril

Pierre Véry est un écrivain et scénariste français, né en 1900 et décédé en 1960.

Dès 11 ans: Les disparus de Saint-Agil - Pierre Véry

Very... well
Note :

    Vous avez tous vu le film (génial) de Christian-Jaque, mais le roman est un peu moins connu. Paru en 1935, il est en partie autobiographique puisque Pierre Véry y raconte ses souvenirs d'adolescence au pensionnat Sainte-Marie de Meaux juste avant la guerre de 1914.
   "Il va sans dire, écrit-il, qu'aucun des évènements mystérieux qui constituent la trame des Disparus ne s'est jamais produite à Sainte-Marie, au grand jamais! Le directeur et les professeurs étaient tous des honnêtes gens du monde, les plus affectueux, et les plus dévoués."
   Mais ce qui a réellement existé, c'est la société secrète de Chiche-Capon qui se composait de trois membres, le N°22, le n°7 et le N° 95 comme dans le roman.
   "J'étais le n° 95,
ajoute-t-il. je rêvais déjà d'écrire des romans.(...) Le n° 22 était mon ami Georges Ninaud... Ninaud était l'aspirant globe-trotter/ Le n°7 était l'aspirant-détective. Du N° 7 et de ses activités sur cette planète, je ne puis rien révéler."
   
   Tous les trois sont arrivés à réaliser leur rêve de carrière mais un seul, l'aspirant Globe-Trotter Ninaud, est allé aux Etats-Unis - ce pays dont l'amour les unissait- et à voyager dans le vaste monde! Quand Pierre Véry l'a vu reparaître un jour, des années après, il s'exprimait en anglais avec aisance mais avait presque oublié le français qu'il parlait avec un atroce accent yankee.
   "Cela peut faire sourire,
écrit Pierre Very a propos de cette admiration pour les Etats-Unis, mais, en ce temps-là, aux yeux de la plupart des jeunes, l'Amérique était paré de mille et un prestiges de l'imagination sous les signe de jack London, de Curwood et n'oublions pas l'humour!- de Mark Twain et de O. Henry. L' Amérique le pays des gratte-ciel et des gangsters (Oh, Nick Carter!...), des cow-boys et des indiens (Oh! Buffalo Bill!...), des trappeurs et des chercheurs d'or..."
   
   Dans le roman le 95 s'appelle Mathieu Sorgue. Il est le premier à disparaître. Le deuxième est le N° 22, Philippe Macroy et le troisième, le n°7, est André Baume. Mais les trois enfants sont-ils partis pour réaliser leur projet fabuleux, atteindre les Etats-Unis par n'importe quel moyen ou ont-ils été enlevés comme se le demande André Baume juste avant sa propre disparition? Et par qui? Que se passe -t-il dans ce pensionnat où ont lieu tous ces évènements étranges car aux trois disparitions va bientôt s'ajouter une mort violente. L'intrique policière et le suspense sont bien menés.
   
   Le roman a cette saveur et ce charme de l'adolescence quand on croit encore très fort aux rêves et que l'on cultive le secret. Les jeunes garçons se réunissent dans la salle de science en présence de Martin Squelette, ils ont des signes de ralliement comme celui de Chiche-Capon, ils se saluent avec ce mot de passe Longue vie et dollars!, préparent leur futur voyage aux Etats-Unis avec le catalogue des Armes et cycles de Saint Etienne comme beaucoup d'autres enfants l'ont fait avec eux!
   
   Et c'est à ces enfants que Pierre Véry dédie son livre : "A l'intention de tous ceux qui, étant enfants, ont, dans tous les internats de France et du monde, fondé des "Sociétés secrètes"...
   Et de tous ceux qui continuent d'en fonder, grâce à Dieu... aussi longtemps qu'il y aura des enfants!"

   
   A quel âge est destiné ce livre? Les héros ont seize ans mais, en 1914, ils paraissent par leur comportement beaucoup moins âgés. Cela s'explique par le fait que les adolescents de Saint-Agil n'avaient pas les mêmes moyens de documentation, de communication que maintenant. A cette époque les voyages étaient encore très rares et les moyens de transport rendaient les distances encore plus grandes que de nos jours. Bref! dans le roman ils réagissent comme des enfants de 10-12 ans. Et c'est bien à cet âge-là, à mon avis, que le livre s'adresse. Je l'avais d'ailleurs fait lire avec succès à mes élèves de sixième et cinquième. j'ai lu, d'autre part, dans un blog, qu'une petite fille de neuf ans ne voulait pas le lire car elle avait peur de Martin Squelette!

critique par Claudialucia




* * *