Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ici ça va de Thomas Vinau

Thomas Vinau
  Ici ça va
  La part des nuages
  Nos cheveux blanchiront avec nos yeux
  Bleu de travail
  Le camp des autres

Thomas Vinau est un auteur français, né en 1978 à Toulouse.

Ici ça va - Thomas Vinau

... mais là-bas...
Note :

   Rentrée littéraire 2012
   
   "Le calme après la tempête. Une aube gorgée de bleu. Fraîche. Nouvelle. Le chien qui file en trombe entre mes jambes dès que j'ouvre la porte. Des battements d'ailes au loin. le bruit de la rivière. J'ai fait une tarte aux prunes ce matin. Pour Ema. Radio allumée, dans la cuisine, j'ai écouté un peu la litanie du monde. Ça faisait un moment que nous n'écoutions plus les infos. Je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout. J'ai eu l'impression d'être sous les dents d'un vampire. De me vider inexorablement de mes forces. J'ai éteint le poste et je me suis décidé à faire une tarte aux prunes."
   
   Parmi tous les livres qui nous passent entre les mains, certains nous plaisent plus que d'autres et puis, rarement, il y a un petit miracle et vous vous sentez en totale affinité avec ce qu'a écrit l'auteur. Il l'a écrit spécialement pour vous. Il l'a écrit à votre place. Et c'est un total bonheur jusqu'à la dernière page. En 2012, Thomas Vinau sera pour moi ce petit miracle.
   
   Déjà subjuguée par l'écriture de "nos cheveux vieilliront avec nos yeux" j'ai retrouvé avec jubilation le même univers, les phrases courtes, les énumérations fantaisistes, la poésie qui se dégage de chaque ligne. Là, il s'agit d'un couple qui arrive dans une maison à rafistoler. Ce n'est pas n'importe quelle maison, le narrateur y a vécu un drame jadis, qui l'a fait partir.
   
   Il y revient avec sa compagne Ema, poussé par la nécessité et peut-être aussi l'envie d'aller au fond du drame pour s'en débarrasser. Chez Thomas Vinau, les évènements ne sont pas martelés, ils se dessinent seulement en filigrane, avec pudeur et légèreté. Curieusement on comprend mieux que si c'était très explicite. Il se remet lentement, mais sûrement d'un état dépressif sévère, avec l'aide de la lumineuse Ema.
   
   Le retour à la compagne, la rivière, les animaux, les voisins discrets mais présents, Lulu, la petite sourde, la visite du frère et de sa famille, le plaisir de la pêche, ce sont des moments simples qui se déroulent dans ce roman, mais aussi une renaissance et un retour à la vie. Dans la confiance.
   
   A lire absolument.
   
   "J'ai ramoné la cheminée avec mon talent habituel. De la suie jusque dans la cuisine. Ema a rigolé de mes maladresses quotidiennes. Du coup je ne me suis pas énervé. Avant j'aurais tout balancé par terre en cassant un truc ou deux. Son rire a tout désamorcé. Alors j'ai ri aussi. Avec du recul c'est une bien meilleure technique. Elle aime me voir essayer. Mais contrairement à moi elle ne déteste pas me voir échouer. Elle n'a pas besoin d'être confortée sur ma virilité. Ma capacité à être un bonhomme. A construire. A la protéger. Elle n'aime pas ma perfection. Ça tombe bien. J'apprends à ne plus écouter la chanson lancinante de mes plaintes. J'apprends à rire plus fort. J'apprends à recommencer."

   ↓

critique par Aifelle




* * *



Nature writing à la française
Note :

   
    Un petit livre tout en délicatesse où l'auteur nous raconte le retour à la terre d'un jeune couple.
   
   Ils retournent vivre chez lui, dans sa maison d'enfance, abandonnée depuis longtemps.
   
   On ne le sait pas tout de suite, mais il a tout oublié ou presque de son enfance dans cette maison, la rivière, les oiseaux, tout.
   
   On devine, par petites touches, qu'il a eu des moments difficiles, des bouffées d’angoisse, un mal-être indéfinissable.
   
   Alors, avec cette maison, ce retour, il se laisse aller aux émotions simples, il se laisse submerger par la nature environnante pour retrouver peut-être la mémoire, du moins pour aller mieux.
   
   Un texte poétique et épuré qui va droit au cœur, sans en faire trop. Je dirai même que c'est presque du Nature writing à la française...
   
   
   Extrait :
   
   
   "J'ai ramoné la cheminée avec mon talent habituel. De la suie jusque dans la cuisine. Ema a rigolé de mes maladresses quotidiennes. Du coup je ne me suis pas énervé. Avant j'aurais tout balancé par terre en cassant un truc ou deux. Son rire a tout désamorcé. Alors j'ai ri aussi. Avec du recul c'est une bien meilleure technique. Elle aime me voir essayer. Mais contrairement à moi elle ne déteste pas me voir échouer. Elle n'a pas besoin d'être confortée sur ma virilité. Ma capacité à être un bonhomme. A construire. A la protéger. Elle n'aime pas ma perfection. Ça tombe bien. J'apprends à ne plus écouter la chanson lancinante de mes plaintes. J'apprends à rire plus fort. J'apprends à recommencer."

critique par Petit Sachem




* * *