Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Il la regarde de Alain Chopin

Alain Chopin
  Flaubert est un blaireau
  Il la regarde

Alain Chopin est né en 1946 dans les Côtes-d’Armor. Il a enseigné le français en Lycée professionnel dans le Nord et a tiré de cette expérience un livre paru en 2010 : "Flaubert est un blaireau".
(Source éditeur)

Il la regarde - Alain Chopin

Ne pas perdre le Nord !
Note :

    Après un recueil de nouvelles, Alain Chopin, suite logique des choses, passe au roman. Pas mal de choses m’interpellent dans ce livre, en premier lieu l'endroit où se passe une grande partie de l'action, Paimpol et ses environs!
   
   Sur la digue de Trébeurden, près d'un manège en fin d'été un homme regarde une femme... banal peut-être me direz-vous, mais parfois ce regard se fait plus insistant.
   Antoine dont il est question est de retour au pays... il y a plus de vingt ans, après ses études, il partait à Lille pour l'école du journalisme... est-ce une fuite?... une décision mûrement réfléchie?
   
   Il retourne dans le Nord, reprend sa vie de critique cinématographique, mais l'image de cette femme l'intrigue, qui est-elle? L'enfant qui était avec elle est-elle le sien? ... Dans un journal du Trégor, qu'il reçoit par fidélité à la Bretagne, il la revoit dans un article consacré au cinéma en pays Goëlo, pourquoi ne pas lui écrire... De fil en aiguille, ils se donnent rendez-vous à Paimpol! Leurs passions communes pour le cinéma et le spectacle aident leur rapprochement et leur correspondance naissante...
   
   Au bout de la route... Paimpol, Anne et Antoine font enfin connaissance. Au cours de la soirée, Anne fait preuve d'une grande violence pour une question qui semble anodine. Elle élude le lendemain la question d'Antoine sur le père de Sara, sa fille... puis elle disparaît en pleine séance de cinéma... Antoine finit ses vacances, il recherche la trace de son grand copain Eric dont il n'a plus de nouvelles depuis une vingtaine d'années! puis regagne Lille... où il reprend sa vie de journaliste et finit un livre sur les vieux cinémas disparus. Il a une liaison avec Lieve qui travaille chez un libraire, il collabore avec Raymond Depardon pour un livre illustré sur les provinces françaises.
   Il entretient avec Anne des relations épisodiques, elle répond à un courrier, lui disant : Sara vous a adopté puis organise un barrage pour refuser ses appels téléphoniques... que cache cette manière d'agir?
   
   Pourtant malgré tout le désir de revoir Anne est le plus fort. Retour en Bretagne, Paimpol et les rives du Trieux où celle-ci a une maison. Que lui réserve cette envie, renouer avec le passé est-il une chose souhaitable car cela peut s'avérer douloureux!
   Car le Trieux n'est pas un long fleuve tranquille...
   Anne semble une femme inaccessible ou du moins versatile, capable de colère et de violence qui semble être disproportionnée. Elle répond au courrier, puis se mure dans le silence...
   Antoine semble au début intrigué, puis conquis, mais lucide... pourquoi ces revirements. Pour lui aussi Paimpol est un endroit de déchirure. Il revoit son ami presque frère, Eric, une dispute alors que ce dernier avait trop bu et la séparation ; qu'est-il devenu? Les promenades renvoient Antoine à ses souvenirs et à ses regrets! Lieve la jeune flamande compagne d'un temps de la vie lilloise, Patricia, amie d'Anne qui tentera de remonter le moral d'Antoine. Des gens très ordinaires, compagnons de route, trouvés ou perdus au fil des ans.
   
   Parmi les personnages de ce livre, des gens connus, Raymond Depardon, sa voix et ses photos, Valeria Bruni Tedeschi, son visage et ses films, Claude Chabrol, la Bretagne et ses bonnes tables.
   
   Une très belle histoire entre amour et amitié avec les questions que soulèvent souvent certains souvenirs.
   
   J'aime assez l’exercice qui consiste à marcher avec un auteur dans un paysage que l'on pense bien connaître, car y étant né. Celui où l'on a passé son enfance, puis des vacances il y a très longtemps. Paysages que je redécouvre depuis quelques années maintenant. Si Antoine est resté près de vingt ans loin de la Bretagne, je suis resté presque quarante ans sans retourner à Paimpol. En plus je trouve que les descriptions d'Alain Chopin, celles de Lille ou de Paris par exemple sont également très réussies même si je connais moins les lieux, surtout pour la capitale nordiste!
   
   
   Extraits :
   
   - Cela faisait des années qu’il n’était pas revenu en Bretagne.
   
   - Il sentit que la Bretagne l’avait quitté et qu’il se dirigeait vers le Nord
   
   - Nulle part le regard ne pouvait se reposer dans une certaine harmonie. C’était à l’image de la ville : stimulant mais fatigant.
   
   - Est-ce que ça marche bien, votre cinéma Breiz à Paimpol, vous faites beaucoup d’entrées? Vous n’en parlez pas, dans l’article.
   
   - Toute bouteille entamée devait être vidée le soir même sous peine de déclencher je ne sais quel mauvais sort venu des brumes tourbées irlandaises.
   
   - En Bretagne, il n’y avait que des Bretons.
   
   - Et de filer tout droit vers la mer, les Côtes du Nord, les Côtes d’Armor.
   
   - J’ai mis huit cents kilomètres entre moi et ces années paimpolaises dont je ne voulais plus entendre parler.
   
   - Il était bien, Anne avait quitté son esprit et la Bretagne et Paimpol.
   
   - Il alla même se baigner, sur une petite plage, sur la droite du port et que l’on pouvait rejoindre par la corniche du Four à Chaux : la plage de la Tossen.
   
   - Un grand café, dans un bol, comme on fait en Bretagne, un autre.
   
   - Ils se rapprochèrent. Elle le prit dans ses bras, ils se parlèrent, se consolèrent mutuellement, se caressèrent, s’apaisèrent et firent l’amour.
   
   - Lui, il comprenait que maintenant, ce passé, il allait devoir l’affronter.

critique par Eireann Yvon




* * *