Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Fête fatale de William Katz

William Katz
  Fête fatale
  Nuits sanglantes

William Katz est un romancier américain né en 1940.

Fête fatale - William Katz

Assez décevant
Note :

   Lorsque Samantha a décidé d'organiser une fête surprise pour les quarante ans de son époux, Marty, elle ne s'attendait certainement pas à rencontrer autant de difficultés. Elle qui voulait simplement réunir quelques amis d'enfance de Marty se retrouve rapidement bien embêtée : de l'école primaire à l'université, Marty semble avoir disparu de toutes les archives. Si elle penche au départ pour une simple erreur administrative, Samantha est bien obligée de se rendre à l'évidence : Marty, qu'elle ne connaît que depuis quelques mois, lui a menti sur son parcours scolaire, et peut-être aussi sur bien d'autres choses encore. Elle demande conseil au meilleur ami de Marty, Tom, qui le connaît depuis des années, mais ce dernier lui conseille de ne pas s'en préoccuper, et Samantha se retrouve sans ressources. Celle-ci apprend peu après qu'elle est enceinte, et son bonheur est terni par l'attitude de plus en plus étrange de Marty, dont la nervosité semble augmenter à l'approche de son quarantième anniversaire. Très vite, Samantha va découvrir qu'elle n'aurait pas dû tenter de faire la lumière sur le passé sombre de son époux...
   
   Avec son titre digne d'une émission de scripted reality et sa couverture un brin agressive, ce roman n'a au départ rien pour attirer le lecteur, si ce n'est son intrigue, originale et intéressante, d'autant qu'elle se compose de deux trames distinctes qui finissent par se rejoindre, celle de Samantha plongée dans les préparatifs de la fête, et celle d'une équipe de policiers traquant un seriak-killer victime de "schizophrénie des anniversaires", puisqu'il assassine, chaque 5 décembre, une jeune femme aux cheveux châtains. Bien entendu, le lecteur, aiguillé par William Katz, comprend vite qu'il s'agit de Marty lui-même, et que Samantha n'est autre que sa prochaine victime, et ce supplément d'information donne à la suite du roman une saveur toute particulière, presque voyeuriste, puisqu'il s'agit de voir Samantha avancer tête baissée et sans se douter de rien vers ce piège prêt à se refermer sur elle. C'est également ce qui fait l'originalité du roman : le récit est en effet davantage concentré du côté de la victime potentielle que de celui des enquêteurs, ce qui contribue bien entendu à accroître la tension.
   
   Néanmoins, force est de constater, malgré ces éloges, que l'intrigue demeure minimaliste, se perdant dans d'inutiles fausses pistes qui ralentissent l'action, et qu'elle est loin d'être aussi palpitante qu'on pourrait l'espérer, notamment en raison d'une écriture vieillotte et datée : ce livre, écrit en 1984, a de toute évidence mal vieilli, tant dans le style que dans la mise en place des dialogues ou dans la construction du récit, et les lecteurs habitués à des thrillers dynamiques et haletants risquent d'être fort déçus, d'autant que le dénouement, quoique présentant une certaine forme d'ironie tragique amusante pour le lecteur, est vraiment prévisible compte tenu du déroulement de l'histoire, bien loin des cliffhangers ahurissants auxquels nous ont habitués les auteurs contemporains.
    ↓

critique par Elizabeth Bennet




* * *



C'est lui, ou non ???
Note :

   Samantha adore Marty, son mari, et pour ses quarante ans, le 5 décembre, elle décide de lui offrir une fête merveilleuse où tous ses amis et connaissances seraient réunis. Pour cela elle se lance dans une grande recherche pour retrouver ses amis d’enfance et de collège mais elle découvre alors avec stupeur que personne ne le connaît, qu’il n’y a aucune trace de lui dans les endroits où il lui a dit avoir vécu. Toutes ses informations sont fausses. Lui apparaissent alors très vite des signaux sur le comportement étrange de son époux qu’elle n’avait pas notés jusque là. Découvrir les terribles secrets que cache une telle attitude devient son activité de tous les instants, quitte à se faire épauler par la police qui, elle, recherche le serial killer qui tue une femme aux cheveux châtains chaque 5 décembre depuis six ans. C’est justement le jour de l’anniversaire de Marty!
   
   C'est un thriller très efficace et d'une grande simplicité à la fois: un exemple du genre en somme. Voilà ce que je me suis dit en refermant ce livre. Depuis je sais que c'est une réédition d'un livre de 1984, paru en livre de poche mais qui, devenu introuvable, vient de refaire surface grâce à l'insistance de Gérard Collard, le médiatique libraire de La Griffe Noire qui présente régulièrement des livres dans l'émission sur la santé de France 2 tous les après-midis. Ce thriller serait à l'origine de sa vocation! Rien de moins!
   
   D'autres cependant ont trouvé le roman vieilli et largement dépassé par des séries comme "Les Experts" et les derniers thrillers parus depuis cette date...
   
   C'est bien possible mais pour moi qui ne suis pas une très grande spécialiste de ce genre, j'ai aimé cette lecture qui m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière ligne car je dois reconnaître que l'auteur a du métier et sait doser l'attente de son lecteur et les retournements de situation les plus improbables!
   
   Surtout ne pas lire les dernières lignes! Tout le plaisir s'envolerait!
   
   Le couple est parfait au début et semble tellement bien assorti et amoureux qu'on voudrait éviter de croire à l'issue qui nous est suggérée. Tout du long j'ai espéré que l'époux ne soit pas ce malade mental qu'il deviendrait depuis six ans chaque 5 décembre, jour fatidique du meurtre de son père par sa mère. Tout semble si normal dans la réalité de ce gentil couple qui fait l'admiration de tous! Les soupçons ne naissent que dans l'esprit devenu vite soupçonneux de l'épouse mais si elle se trompait malgré les preuves concordantes qu'elle réunit peu à peu?
   
   Je ne peux pas en dire davantage sans spoiler* (ce que je n'ai pas fait contrairement aux apparences)
   
   * gâcher le suspens

critique par Mango




* * *