Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Tour d'ivoire de Marguerite Bourdet

Marguerite Bourdet
  Tour d'ivoire

Tour d'ivoire - Marguerite Bourdet

Vie rurale
Note :

   Les titres de certaines nouvelles sont très explicites et indiquent plutôt le noir que le rose! "Le secret", "Les pièges du crépuscule" ou "Dernier voyage".
   
   "Une jeune fille qui passe" se situe sur deux niveaux, cette jeune fille est venue en voiture avec un chauffeur, elle regarde une maison qu'elle avait dessiné sans la connaitre il y a très longtemps... mais par contre ses tentatives pour entrer en contact avec les autochtones sont pour le moins mal accueillies.
   
   "Le secret" dénonce certaines hypocrisies du monde campagnard. Une jeune fille doit se taire car en parlant elle révélerait sa relation avec un homme marié. Que choisir, salir sa réputation, briser une famille qui lui est très proche ou taire un assassinat? Un beau texte.
   Un triangle à trois côtés, dans un ménage à trois, il est dur de ne pas en mettre un de côté... enfin si tout le monde y trouve son compte. Une fin très originale.
   
   "Un dernier voyage" mortel et désespérant, c'est triste de perdre ses dernières illusions!
   
   "Demain la victoire" évoque la guerre sur une île qui protège un maquisard. Marie Jeanne aux multiples enfants de pères différents est bien évidement considérée comme une pestiférée dans le village... alors que lui reste-t-il? S'isoler dans sa tour d'ivoire... repliée sur elle-même.
   
   Des jeunes filles, une inconnue sur la place du bourg semant le trouble parmi les habitants du village, une autre obligée de se taire, une autre à qui son entourage fait comprendre qu'entre une jeune femme de vingt cinq ans et elle qui en a le double, c'est dur de se tromper! Des assassins à qui le crime profite, un fils qui perd la raison, deux jeunes filles qui profitent de leurs ascendants sur les autres pour connaître tous les secrets du village, et ils sont nombreux en cette période de guerre.
   
   Ambiance plutôt sombre dans ces récits et un monde rural loin des clichés habituels... on assassine autant en province qu'ailleurs! Une belle écriture et un regard acéré sur la vie de tous les jours dans un monde qui semble au premier abord très ordinaire... mais sous les apparences se cache pas mal de noirceur!
   
   Peut-être que certaines nouvelles auraient mérité quelques pages de plus... mais c'est une appréciation personnelle.
   
   
   Extraits :
   
   - Elle a vingt ans, maintenant, et sans être vraiment une beauté, elle attire bien des regards. Elle a gardé dans son allure la grâce maladroite de l'enfance.
   
   - Ce sont ses yeux qui m'ont appris que j'étais belle, que je pouvais éveiller le désir.
   
   - À Pierre qui le raccompagne, le docteur confie : "C'est dur pour une femme-surtout pour une jolie femme-de se voir vieillir."
   
   - On buvait mes paroles. On m'admirait. Enfin, j'étais quelqu'un.
   
   - "Menteur comme une épitaphe", dit un dicton de ce pays.
   
   - Rien ni personne ne m'empêchera de courir vers ce rendez-vous de la dernière chance.
   
   - Le village retourna alors à son train de vie atone et désespérément prévisible.
   
   - Jamais plus elle ne reviendra de son ailleurs, de cet étrange asile sans formes et sans couleurs où l'emprisonne sa torpeur.
   
   - Les villageois ont la dent dure. Rien n'échappe à leur hypocrite indifférence.
   
   - Mais ils vont apprendre bientôt qu'il est impossible de garder captive l'eau qui fuit, la flamme qui jaillit.

critique par Eireann Yvon




* * *