Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Clarice Lispector, une biographie de Benjamin Moser

Benjamin Moser
  Clarice Lispector, une biographie

Benjamin Moser est un écrivain américain né en 1976 et qui vit maintenant en Hollande.

Clarice Lispector, une biographie - Benjamin Moser

Pourquoi ce monde
Note :

   Un portrait dans un magazine lu dans un train m'avait intrigué ; qui était cet auteur et romancière brésilienne? La qualité de la photo et la beauté de cette femme m'avaient incité à faire des recherches sur son œuvre. J'achetais quelques jours plus tard "La découverte du monde" déjà édité par "Des femmes/ Antoinette Fouque". Ce livre, suite d'articles de presse publiés dans le "Jornal do Brasil" m'avait à l'époque beaucoup intéressé.
   
   La sortie de cet ouvrage me permet de mieux connaitre cet écrivain pas très facile d'accès, mais combien attachante. Cruelle ironie du sort, elle est née le 10 décembre 1920 et décédée à Rio de Janeiro le 9 décembre 1977...à un jour près elle aurait eu 57 ans!
   
   Clarice Lispector, bien que venue au monde en Ukraine dans une famille juive, est considérée comme une des plus grandes plumes de la littérature brésilienne où elle est arrivée très jeune.
   La première partie du livre traite des conditions de vie de la famille Lispector en Ukraine... on devrait plutôt dire de survie! L'histoire de la minorité juive dans ce pays à la fin de la "Grande Guerre" est hallucinante... les conditions de la conception et de la naissance de Clarice dépassent l’entendement. Pour les rescapés de cet enfer, une seule solution, si cela était encore possible, l'exil.
   Même si tout n'est pas parfait, l'arrivée au Brésil a comme un gout de Paradis. Mais la réalité est plus dure, sa mère meurt à l'age de 46 ans, les juifs sont tolérés, mais sans plus, les idées nazies font aussi leur chemin. Clarice est une élève douée, faute d'être travailleuse ; le décès de sa mère, la révolte et son comportement s'en ressentent.
   Mais à l'adolescence une grande découverte va changer sa vie... la littérature. En particulier le roman de Hermann Hess, "Le loup des steppes".
   En 1933 la famille quitte Récife et le Nord-Est pour Rio de Janeiro, à la recherche d'une vie meilleure, mais les travailleurs portugais sont très nombreux et plus qualifiés, les premières favelas s'installent...
   Le 25 mai 1935 est une grande date, pour la première fois elle est éditée dans un journal d'obédience nationale... c'est le début d'une longue et brillante carrière, mais aussi d'une vie faite de fastes (mariage avec un diplomate) et de vaches maigres (divorce et problèmes pécuniaires) , de bonheurs et de drames... une vie et bien sûr au bout du chemin la mort, très souvent présente dans son œuvre :
   " Pour l'instant je suis morte. Nous verrons si je peux renaître. Pour l'instant je suis morte... je parle depuis ma tombe."

   
   Les personnages sont bien évidement très nombreux : la famille, en particulier ses sœurs, Tania, pianiste et Eliza, également écrivain. Un père d'un grande tolérance et d'une ouverture d'esprit rare pour l'époque, tous avaient un niveau intellectuel supérieur à la moyenne, malgré une vie plutôt proche de la pauvreté.
   Les amis, en particulier, Olga Borelli présente à son chevet au moment de sa mort, sont trop nombreux pour être cités... un animal, elle qui se sentait si proche d'eux, Ulysse son chien, buveur et fumeur! Le monde des lettres et des arts est également très présent dans cet ouvrage.
   
   Une biographie qui me semble très complète sur la vie et l’œuvre d'une femme fascinante... L'auteur n'a pas eu grand chose à faire pour que je tombe sous le charme de cette écrivain... chose qui était fait depuis des années... malgré le fait que parfois ses livres me laissent un sentiment pour le moins mitigé!
   
   Il faut aussi signaler le travail titanesque de l'auteur Benjamin Moser qui présente la particularité d'être âgé d'un an à la mort de Clarice Lispector! Un autre aspect de ce livre, c'est de donner une vision de l'histoire de l'Ukraine et du Brésil au cours des années passées par Clarice dans ces deux pays, source de découvertes pour un néophyte comme moi. Un entretien entre Antoinette Fouque et lui-même permet de comprendre la démarche de ces deux personnes à qui l'on doit ce livre.
   
   Une dernière réflexion en guise d'épitaphe:
   "Ne pleurez pas les morts : ils savent ce qu'ils font."

   
   En quelques phrases extraites de ce livre, la recherche d'elle même de Clarice Lispector :
   "Je suis si mystérieuse que je ne me comprends pas moi-même."
   
   "Je dois avoir un air craintif, avec des yeux d'étrangère qui ne parle pas la langue du pays."
   
   - "Pour essayer de dire par les mots ce que je ressens de plus secret, de plus subtil, je dirais : si j'avais pu choisir, je serais née cheval."
   
   - "Il y a quelque chose que j'aimerais dire, mais je ne peux pas. Et il sera très difficile pour quiconque d'écrire ma biographie."
   
   - "Il y a des années et des années que je me suis perdue de vue et c'est pourquoi j'hésite à me chercher, à me rencontrer. J'ai peur de commencer."
   
   - "On m'a donné un nom et on m'a aliénée de moi.*"
   
   - "Les gens d'ici me regardent comme si je sortais tout droit d'un zoo. Je suis entièrement d'accord."
   
   - "J'ai été une adolescente indécise et perplexe qui avait une question muette et immense : "Comment est le monde et pourquoi ce monde?".
   
   - "Elle était devenue sa propre fiction", écrivit Paulo Francis. "C'est la meilleure épitaphe qui soit pour Clarice".
   

   
   * Le prénom de Clarice est en réalité Chaya.
   
   Il est possible de voir sur internet le seul et unique entretien qu'elle a donné pour la télévision, dont la traduction figure dans ce livre.
   
   Titre original :Why this World. A biography of Clarice Lispector (2009)

critique par Eireann Yvon




* * *