Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 06 ans: La fugue du Petit Poucet de Michel Tournier

Michel Tournier
  Le Roi des Aulnes
  Gaspard, Melchior & Balthazar
  Vendredi ou les Limbes du Pacifique
  Ados: Vendredi ou la vie sauvage
  Les Météores
  Le vent Paraclet
  Le Coq de bruyère
  Dès 06 ans: La fugue du Petit Poucet
  Dès 08 ans: Pierrot ou les secrets de la nuit
  Dès 09 ans: Barbedor
  Vues de dos
  Gilles et Jeanne
  La goutte d’or
  Le Tabor et le Sinaï
  Le médianoche amoureux
  Le Crépuscule des masques
  Eléazar ou La Source et le Buisson
  Sept contes
  Journal extime
  Le bonheur en Allemagne
  Voyages et Paysages
  Je m'avance masqué
  L'aire du muguet
  Célébration de l’offrande

AUTEUR DES MOIS DE FÉVRIER & MARS 2013

Michel Tournier est né en 1924 de parents germanistes. Enfant, puis étudiant, il passa ses vacances en Allemagne. Cette culture dans laquelle il fut tout de suite plongé, ne l'a jamais quitté.

Après des études médiocres, il découvre la philosophie pour laquelle il se passionnera au lycée et qui, elle aussi, l'accompagnera toute sa vie. Il échoue cependant à l'agrégation. Il vit alors de traductions, puis d'un emploi à Europe n°1. Il présente également une émission mensuelle de télévision, consacrée à la photographie, autre grande passion de sa vie.

Ce n'est qu'en 1967 qu'il publie son premier roman "Vendredi ou les limbes du Pacifique" et connait immédiatement le succès et les distinctions littéraires. Cinq ans après, il est élu à l’Académie Goncourt où il sera très actif, jusqu'à ce qu'il s'en retire en 2010, pour raison de santé.

Depuis le début de sa carrière littéraire, il vit dans un presbytère qu'il a acheté à Choisel (Yvelines) et s'y adonne au jardinage, encore une autre de ses passions, comme à l'écriture.

Dès 06 ans: La fugue du Petit Poucet - Michel Tournier

Irrévérencieux conte...
Note :

   "La fugue du Petit Poucet" est un des "Sept contes". Cette version est la version réalisée avec Alain Gauthier pour l’illustration puisque cet ouvrage se présente comme un livre de conte, illustré, pour enfants.
   Il est en réalité passablement irrévérencieux! Bien sûr, le titre n’est pas anodin : "Petit Poucet"..., la référence est explicite. Et nombre d’éléments du conte-référence sont présents. Présents mais... détournés.
   C’est ainsi que le petit poucet n’est pas d’une fratrie de sept frères, il est fils unique – le fils du commandant Poucet, encore présenté comme "le chef des bûcherons de Paris" au début de l’ouvrage, puis comme "le capitaine de gendarmerie de Paris". Cependant le chiffre "Sept" est respecté puisqu’elles sont sept, les sept filles de "Logre" - M. Logre, un géant filiforme, aux cheveux longs, très "peace and love", qui fait tourner des cigarettes qui font bien rire le petit Poucet quand il les fume avec les sept filles de l’ogre!
   S’agissant d’un texte écrit en 1978, on se dit que Michel Tournier a intégré gentiment les fantasmes – ou la vie fantasmée après la "révolution" de 1968 – pour rejouer – et de quelle manière! – le conte du petit poucet. Le commandant Poucet est clairement le "méchant", brimant femme et fils, même si dépositaire de l’ordre et de la loi, alors que "Logre", théoriquement le "méchant", est effectivement le "méchant" aux yeux de la loi officielle – il donne manifestement trop de libertés et éduque ses filles en dehors du droit chemin, il les pervertit au haschisch même si elles semblent très heureuses de la situation – mais surtout celui qui procure plaisir et bonheur à son entourage (y compris le petit poucet qui échoue là par hasard au cours de sa fugue) en interprétant librement les canons de l’éducation.
   Irrévérencieux, je vous dis.
   Michel Tournier nous rejoue Hippies versus CRS. Et ce n’est pas tout à fait en lien avec les versions officielles ou "politiquement correctes"!
   Les illustrations d’Alain Gauthier, très "art naïf", contribuent clairement à ce détournement.
   Réjouissant!
   ↓

critique par Tistou




* * *



Enfer et damnation!
Note :

   Quelle ne fut pas ma joie en ce mois Michel Tournier, de découvrir dans les rayons les plus poussiéreux de ma bibliothèque municipale, un exemplaire de la désormais introuvable "fugue du Petit Poucet"!
   
   "La fugue du Petit Poucet" est un conte pour enfants rédigé par Michel Tournier et illustré par Puig Rosado, mais c’est aussi et surtout un conte musical mis en musique par Claude Engel avec l'intervention de Richard Gotainer, Fabienne Thibeault, Renaud, Jacques Higelin et Alain Souchon.
   On comprendra bien qu’avec une telle affiche (surtout Souchon et Higelin) je me suis précipitée sur la cassette (eh oui, c'était encore une K7) et que ma déception a été immense quand j'ai découvert que les multiples auditions l'avaient rendue totalement inutilisable!!
   Enfer et damnation! Comme disait le Capitaine Haddock, je crois, ou Hegel, je ne sais plus.
   Je ne peux donc rien vous dire d'autre que ma frustration en ce qui concerne le traitement musical de l’œuvre, si ce n'est qu'il me semblait prometteur.
   
   En ce qui concerne le conte lui-même, c'est l'histoire d'un bucheron qui décide de faire déménager femme et enfant de la bicoque de campagne à un appartement HLM en ville, à la grande tristesse de ces deux derniers qui préféraient la campagne mais ne peuvent cependant s'y opposer. Le petit Poucet tentera bien une fugue, mais elle n'ira pas plus loin que la maison de Monsieur Logre et de ses sept filles, qui le recevront bien mais ne pourront le soustraire à son destin et le laisseront repartir avec un cadeau, mais pas des moindres!
   
   C'est assez minimal comme histoire. Je soupçonne qu'une grande partie du charme tenait à la musique. Cet album a fait les beaux jours des classes primaires et des bibliothèques où vous pourrez peut-être encore le trouver, ainsi que chez les soldeurs. Cela doit valoir quelques recherches et un petit investissement, mais si vous avez également la bande son!
   
   Ce conte est tiré du recueil "Sept contes".

critique par Sibylline




* * *