Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Célébration de l’offrande de Michel Tournier

Michel Tournier
  Le Roi des Aulnes
  Gaspard, Melchior & Balthazar
  Vendredi ou les Limbes du Pacifique
  Ados: Vendredi ou la vie sauvage
  Les Météores
  Le vent Paraclet
  Le Coq de bruyère
  Dès 06 ans: La fugue du Petit Poucet
  Dès 08 ans: Pierrot ou les secrets de la nuit
  Dès 09 ans: Barbedor
  Vues de dos
  Gilles et Jeanne
  La goutte d’or
  Le Tabor et le Sinaï
  Le médianoche amoureux
  Le Crépuscule des masques
  Eléazar ou La Source et le Buisson
  Sept contes
  Journal extime
  Le bonheur en Allemagne
  Voyages et Paysages
  Je m'avance masqué
  L'aire du muguet
  Célébration de l’offrande

AUTEUR DES MOIS DE FÉVRIER & MARS 2013

Michel Tournier est né en 1924 de parents germanistes. Enfant, puis étudiant, il passa ses vacances en Allemagne. Cette culture dans laquelle il fut tout de suite plongé, ne l'a jamais quitté.

Après des études médiocres, il découvre la philosophie pour laquelle il se passionnera au lycée et qui, elle aussi, l'accompagnera toute sa vie. Il échoue cependant à l'agrégation. Il vit alors de traductions, puis d'un emploi à Europe n°1. Il présente également une émission mensuelle de télévision, consacrée à la photographie, autre grande passion de sa vie.

Ce n'est qu'en 1967 qu'il publie son premier roman "Vendredi ou les limbes du Pacifique" et connait immédiatement le succès et les distinctions littéraires. Cinq ans après, il est élu à l’Académie Goncourt où il sera très actif, jusqu'à ce qu'il s'en retire en 2010, pour raison de santé.

Depuis le début de sa carrière littéraire, il vit dans un presbytère qu'il a acheté à Choisel (Yvelines) et s'y adonne au jardinage, encore une autre de ses passions, comme à l'écriture.

Célébration de l’offrande - Michel Tournier, Christian Jamet

A deux mains : Michel Tournier et Christian Jamet
Note :

   Un écrivain contemporain et un historien d’art se penchent sur un thème religieux traité par les peintres de par les siècles ; l’offrande symbolisée par ce périple des Rois Mages, amenant l’or, l’encens et la myrrhe à l’enfant Jésus.
   
   Dans un premier temps Michel Tournier revient sur un thème déjà traité dans "Gaspard, Melchior et Balthazar". Il le fait dans un registre philosophique et analyse chaque élément du mythe, le décortique pour en extraire – ou imaginer? – tout le symbolique qu’on peut y cacher. Depuis le fait que Gaspard soit un noir d’Afrique au sens que peuvent recouvrir les offrandes apportées. Il va même jusqu’à imaginer un quatrième Roi Mage, Faust, pour les besoins d’un conte, "le Roi mage Faust", dans "le Médianoche amoureux" :
   "Chaque Roi mage est ainsi poussé au départ et à l’adoration de la crèche par une question personnelle. Gaspard s’interroge sur l’amour, Melchior sur le pouvoir politique, Balthazar sur la création artistique et Faust sur la connaissance de la vérité. Et chacun trouve à Bethléem la réponse chrétienne à son interrogation."
   

   Dans la seconde partie du recueil "Regards de peintres sur les Rois mages", Christian Jamet, historien d’art, se livre à des études détaillées d’œuvres peintes, d’une mosaïque du VIème siècle, première représentation des trois Rois mages, à Bruegel l’Ancien au XVIème siècle, en passant des Italiens de la Renaissance et d’autres Flamands. C’est une lecture savante de ces représentations, appuyée sur la prise en compte des connaissances ou croyances des époques respectives, qui donne de la profondeur au regard du simple profane, simple spectateur de l’esthétisme.

critique par Tistou




* * *