Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 09 ans: Kraft Vador contre-attaque - Tome 2 - Origami Yoda de Tom Angleberger

Tom Angleberger
  Dès 10 ans: L'étrange cas Origami Yoda
  Dès 09 ans: Kraft Vador contre-attaque - Tome 2 - Origami Yoda

Dès 09 ans: Kraft Vador contre-attaque - Tome 2 - Origami Yoda - Tom Angleberger

Je suis ton père
Note :

    Thèmes : Star Wars, Origami, Amitié, Collège
   
   Résumé de l'éditeur :
    "Stupeur au collège McQuarrie : Dennis s'est fait renvoyer! Les prédictions de son Yoda en papier perturberaient la vie du collège. Maintenant, c'est un autre personnage qui fait la loi : Kraft Vador, la marionnette en papier de Harvey. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est beaucoup moins sympa qu'Origami Yoda! Pour Tommy, ça ne fait aucun doute : à force de se faire humilier par Yoda, Harvey est passé du côté obscur de la Force, et son Kraft Vador est responsable du renvoi de Dennis. Avec l'aide de ses amis - et de Yoda - Tommy enquête et monte un nouveau dossier, cette fois pour prouver l'innocence de Dennis. Une nouvelle série de témoignages drôles et touchants qui démontre qu'au collège comme ailleurs, la solidarité est une sacré vertu!"
   
   
   Après le génialissime Tome 1, "L'étrange cas Origami Yoda", je n'avais qu'une hâte, connaître la suite des aventures loufoques de nos héros collégiens et de nos héros marionnettes à l’œuvre dans un combat épique et un conflit d'intérêts primordial...
   
   IL ETAIT UNE FOIS, DANS UNE GALAXIE LOINTAINE ...
   
   Le combat ultime entre origami Yoda et Kraft Vador. Les deux origamis, vissés au bout de doigts humains s'affrontent pour savoir si Dennis doit être renvoyé du collège McQuarrie.
   
   L'heure est terrible. Tous les camarades de Dennis s'allient pour monter un dossier.
   
   A cause d'une parole malheureuse de la marionnette Yoda, je cite "Le zéro fatidique approche. Prépare-toi à affronter le jugement dernier!", adressée à Jen en guise d'avertissement ; Dennis est accusé par la directrice d'être un perturbateur et de menacer la tranquillité de ses camarades.
    Renvoyé temporairement du collège, ses amis se lassent de son absence. Pire! Un conseil de classe se prépare avec le funeste projet d'envoyer Dennis en ERS c'est-à-dire en Etablissement de Réinsertion Scolaire! Même si Dennis est bizarre, il n'est pas fou et pas dangereux pour un sou! Au grand désespoir de Tommy, Kellen, Sara, Mike, Lance et pour le plus grand bonheur d'Harvey. Car désormais c'est l'ombre glaciale de Kraft Vador qui plane dans les couloirs, encore plus méchante et manipulatrice que la Force obscure elle-même...
   
   A la rédaction de cette chronique, tout comme à la lecture de ce tome 2 de la série hilarante Origami Yoda, je m'éclate. De rires, d'amusement, d'excitation car "Kraft Vador contre-attaque" est encore plus drôle que le premier. Les choses sont sérieuses car il s'agit de l'avenir scolaire d'un élève pas comme les autres. Point de Guerre des étoiles mais la guerre des élèves qui doivent rétablir la vérité sous forme d'enquête. Le dossier de Tommy rassemble des témoignages touchants empreints d'amitié, de solidarité et bourrés d'humour à la sauce Star Wars. La fin est toujours aussi percutante, un coup de génie ou un coup de maître Yoda! Pas le temps de s'ennuyer avec Dennis tellement l'histoire est attractive, dynamique et rythmée par les préceptes héroïques des origamis qui se livrent une bataille farfelue sous forme de dialogues savoureux. C'est un roman frais, divertissant, écrit avec une simplicité enfantine qui rend l'ensemble attachant et bien singulier.
   
   C'est complètement barré et réussi. J'adore! Les prédictions de Yoda se réalisent de manière toujours brillante et inattendue comme l'épisode du sphinx colibri.
   
   Une chose est sûre, Harvey en a assez d'être humilié par Maître Yoda et Kraft Vador pourrait bien, par son entremise, trouver le moyen de se venger. C'est tout simplement excellent avec un bon brin de tolérance! A lire, lire, relire...

critique par Laël




* * *