Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Harjunpää et les lois de l’amour de Matti Yrjänä Joensuu

Matti Yrjänä Joensuu
  Harjunpää et les lois de l’amour
  Harjunpää et le fils du policier

Matti Yrjänä Joensuu (1948-2011) fut inspecteur à la Brigade criminelle finlandaise avant d'être auteur de romans policiers. Il donna la même profession à son héros récurrent, Timo Harjunpää, policier humaniste et dépressif.

Harjunpää et les lois de l’amour - Matti Yrjänä Joensuu

Une bonne lecture
Note :

   Timo Harjunpää (ben oui, je m’excuse mais c’est un nom finlandais et dites vous bien que celui de l’auteur est pire) est inspecteur de police à Helsinki. Un inspecteur assez modeste semble-t-il, (on est loin du prestigieux Maigret) qui travaille avec une petite équipe qui comprend une femme. Il n’est pas macho. Il est marié à Elisa avec laquelle il a eu deux filles.
   
   Il est stressé, surmené, jamais chez lui et ses enquêtes les plus sérieuses sont mises à mal par des problèmes d’intendance (pas de voiture, mauvaise radio, pas d’heures sup. etc.). Bref, on sent qu’il n’est pas loin de ne plus y croire du tout.
   Mais pour l’instant, il est là et il fait son boulot, comme il peut.
   Ce roman ayant été écrit par un vrai inspecteur divisionnaire, on ne peut que penser que ce qu’il nous dit des misères et désillusions de la police finlandaise a une base sérieuse… On ne peut que se demander si ce n’est pas pareil en France.
   
   Tout au long de ce roman, nous suivons d’une part le tueur, un malade mental qui se livre à son petit business et d’autre part Harjunpää qui mène son enquête au mieux avec le résultat que vous découvrirez vous-mêmes parce que dans un polar, si on vous raconte l’histoire, qu’est-ce qui vous reste ?
   Vous me répondez, le style. C’est vrai, et celui de Joensuu est vraiment excellent. Une écriture claire, nette, efficace mais pas sans recherche littéraire. Une bonne lecture.
   
   Au final, les qualités : D’avoir réussi à rendre une tension très communicative dans laquelle il place le lecteur et qui ne se relâche pas. J’ai avalé des dizaines de pages pour finir par m’apercevoir à quel point j’étais musculairement crispée. Cela tient, je crois, au fait qu’on a constamment l’impression que ce que l’on attend (ou craint) va se produire dans la page suivante. Très habile, d’arriver à produire cet effet là et à captiver ainsi les lecteurs, sans grands moyens, sans grandes scènes horribles, ni rien de ce genre. Il me semble que normalement, les auteurs alternent scènes à tension forte et scènes à tension moindre, alors que M.Y Joensuu prolongerait au contraire sur des dizaines de pages une tension qui augmente insensiblement, mais constamment. Si quelqu’un le lit, j’aimerais bien qu’il me dise s’il a éprouvé la même chose.
   
   Les défauts : L’auteur, sans doute dans le but d’humaniser son héros, tient à nous faire savoir qu’il a une vie de famille… mais, sans jamais arriver, je trouve, à nous le faire croire vraiment. Oui, il dit qu’il a une épouse, il dit qu’il a deux enfants… mais on ne les sent pas. Je ne leur ai pas trouvé de réalité. Ils refont un retour en force à la toute fin, comme si l’auteur (et le flic ?) les avait oubliés en cours de route, mais c’est un peu tard. Bref, j’ai trouvé le personnage réussi,humaniste et sympa dans sa vie professionnelle, mais raté pour son versant vie privée.

critique par Sibylline




* * *