Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'envers des autres de Kaouther Adimi

Kaouther Adimi
  L'envers des autres
  Nos richesses

Kaouther Adimi est une écrivaine algérienne née en 1986.

L'envers des autres - Kaouther Adimi

Algérie d'aujourd'hui
Note :

   Présentation de l'éditeur:
   
   "Alger, centre-ville, début du XXIe siècle. Adel et Yasmine, frère et sœur, étaient proches, enfants. Ils ont grandi, changé, ils n'arrivent plus à se parler. Ils s'aiment en silence, entre une mère acrimonieuse et une aînée échouée là avec sa famille, qui peint à longueur de journée comme on s'invente un ailleurs. Au pied de l'immeuble, du haut des balcons et jusque chez eux, on les observe, on commente : ils sont différents, trop beaux et peut-être un peu trop libres, c'est insupportable. Dans une société étriquée par les convenances, dans un pays qu'on quitte plus facilement qu'on ne l'aime, être simplement soi-même est un luxe auquel la jeunesse n'a pas droit... "

   
   
   
   "L'envers des autres" (dont le titre original demeure "Des ballerines de papicha") se présente comme une polyphonie hustonienne (ici, point de Nancy mais une brillante et jeune Kaouther) dans une Algérie moderne mais soumise au diktat de la religion, à la difficulté croissante pour ses habitants de communiquer (remarquable diatribe d'approche de deux étudiants attirés l'un par l'autre), d'aimer tout simplement, d'espérer un meilleur ici ou ailleurs. On y rencontre les membres d'une famille défaite : la belle Yasmine (indépendante, affirmée, étudiante) , son frère Adel (bel homme, employé soumis à un lourd secret), leur sœur aînée Sarah (dont le mariage avec Hamza périclite en même temps que son âme), leur mère (détestable, assez méprisante, emplie de rituels), la petite Mouna (fille revêche de Sarah), les voisins venimeux (Hadj Youssef, "photographe" et consommateur de chair fraîche, son fils violent Chakib et ses acolytes aussi demeurés et obscurantistes que dangereux ) etc.
   
   Panel d'une société malade de ses préjugés mais assez cosmopolite (avec ses papichas et papichos), d'un avenir sombre et sans issue pour certains, "L'envers des autres" montre l'impossibilité de faire confiance à autrui, d'échanger, d'énoncer ses intimes pensées. Chacun y relate sa vérité, ses soucis, ses envies, décrit parfaitement son amertume. Remarquablement écrit (une plume parfaite et adaptée à l'âge de chaque personnage), ce livre montre les dérives d'un milieu fermé et l'abandon.

critique par Philisine Cave




* * *