Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Tombeau de Nicolas Ier et avènement de François IV de Patrick Rambaud

Patrick Rambaud
  L'idiot du village : Fantaisie romanesque
  Chronique du règne de Nicolas 1er
  Troisième chronique du règne de Nicolas Ier
  La bataille
  Deuxième chronique du règne de Nicolas Ier
  Quatrième chronique du règne de Nicolas Ier
  Cinquième chronique du règne de Nicolas Ier
  Tombeau de Nicolas Ier et avènement de François IV
  Le Maître

Patrick Rambaud, né à Paris le 21 avril 19461 est un écrivain français né en 1946.
Il a obtenu, en 1997, le Prix Goncourt ainsi que le Grand prix du roman de l'Académie française pour "La Bataille".
Il a été élu membre de l'Académie Goncourt en 2008

Tombeau de Nicolas Ier et avènement de François IV - Patrick Rambaud

Eté 2011 – 2012
Note :

   Sixième et selon toute probabilité 
   
   "Que cent mille grâces vous soient rendues, Sire, pour avoir suivi le conseil que j’osai vous prodiguer à l’issue de ma dernière Chronique : vous avez finalement dégagé. J’avoue, je n’avais pas le courage d’en reprendre pour cinq ans, tant ce travail de soutier épuise le style et le moral. La fin joyeuse de votre règne électrique, ô Désopilante Majesté, me permet d’entamer avec sérénité cet ultime volume de vos prouesses, lequel va relater par le menu l’affreuseté de votre dernière année sur le trône, matamoresque et dangereuse."

   
   cette sixième Chronique est la dernière. Il est vrai qu’à empiler année après année chaque fois un recueil de Chroniques, le procédé s’usait et laissait peu à peu apparaître la trame.
   
   Nous sommes donc toujours dans la même veine pastiche. Où le Président est qualifié de monarque et toute sa Cour transformée en courtisans. Avec appellation relativement transparente :
   "Duc de Meaux", "M. de la Corrèze" qui deviendra in fine François IV, "Marquise de Pompatweet", "Baron de la Méluche", …
   Ça sent la fin de règne. D’ailleurs…! Et quelques épisodes sanglants se sont tout de même déroulés pendant cette période :
   Les suites de l’affaire "M. de Washington", affilié à un transparent, et indépassable, "Dodo la Saumure"
   L’affaire Merah. Pas de pseudo dans ce cas.
   La gestion incroyable de Nicolas Ier de la fin de son mandat et le couac des pré-élections (le "j’y va-t-y, j’y va-t-y pas" officiel) et la campagne comme dans l’éther …
   
   C’est fini donc. Peut-être. Peut-être car Patrick Rambaud, presque préparerait le terrain de futures Chroniques :
   
   "Le 15 juin à minuit, l’ancien occupant du Château perdit son immunité pénale. Les juges pouvaient l’entendre et le confondre. De vieilles affaires reprenaient une jeunesse. Allait-on savoir la vérité sur l’argent distribué par la grande-duchesse de Bettencourt? Mouammar-le-Cruel avait-il vraiment financé Notre Majesté? Avait-il été abattu par un agent français infiltré chez les rebelles libyens, ainsi que l’affirmait le Corriere della Serra? Le numéro de son téléphone portable, qui permit de le repérer, avait-il été livré par Assad-aux-mains-rouges à nos services, comme l’écrivait le Daily Telegraph?"

critique par Tistou




* * *