Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Testament d’un poète juif assassiné de Elie Wiesel

Elie Wiesel
  Otage
  Testament d’un poète juif assassiné

Eliezer Wiesel, dit Elie Wiesel, est un écrivain et un philosophe américain né en 1928 et mort en 2016. Le Prix Nobel de la Paix lui a été attribué en 1986,

Testament d’un poète juif assassiné - Elie Wiesel

Leçon d’Histoire
Note :

   Le titre nous indique de quoi il s’agit : du testament d’un poète juif d’origine russe du nom de Paltiel Kossover, torturé et assassiné dans les geôles staliniennes.
   Nous lisons ce testament en même temps que son fils Grisha qui y découvre son père qu’il n’a pas vraiment connu. Avec les quelques souvenir qu’il a de lui, et avec l’aide d’un vieux monsieur, il reconstitue non seulement la vie de son père, mais aussi son état d’esprit, ses états d’âme, sa conscience politique et sa sensibilité de "poète juif".
   
   Ce "testament" est une fabuleuse leçon d’Histoire, un voyage mouvementé à travers l’Europe du début du 20è siècle : les pogroms contre les juifs en Russie, le début de la Révolution bolchévique en Roumanie (pays d’origine d’Elie Wiesel), la montée du nazisme à Berlin, la fuite vers la France, la Guerre d’Espagne, la 2è Guerre Mondiale du côté soviétique, et pour finir, les purges staliniennes auxquelles Paltiel n’aura pas survecu…
   
   J’ai lu ce livre une première fois à l’âge de 20 ans, et même si j’avais oublié les détails, je me souvenais néanmoins d’avoir été extrêmement touchée, impressionnée par le destin de ce poète et son fils en quête du père inconnu.
   
   A la relecture récente, je n’ai hélas pas du tout retrouvé cette émotion, ce qui m’a passablement déçue. Je me suis bien plus attachée cette fois à la dimension politique du livre, à la dénonciation des dérives soviétiques, à la désillusion poignante de ce poète révolutionnaire, communiste convaincu qui vit son idéal trahi au fur et à mesure des vicissitudes de l’Histoire.
   
   Je n’ai par ailleurs pas saisi pourquoi Paltiel se doit d’être poète… Il pourrait tout aussi bien être romancier, auteur de théâtre ou intellectuel tout court! Les quelques poèmes reproduits ne m’ont guère convaincue, et sa faculté d’introspection et sa "faiblesse" ne sont pas le propre des poètes. Plus important est, à mon avis, le fait qu’il soit juif et que, même si dans sa période révolutionnaire, il s’éloigne largement de sa religion, il reste Juif pour les autres… donc suspect…
   
   En résumé : je suis un peu restée sur ma faim! Mais c’est quand même un livre qui vaut la peine d’être lu!

critique par Alianna




* * *