Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le dieu du carnage de Yasmina Reza

Yasmina Reza
  L'aube le soir ou la nuit
  Art
  Le dieu du carnage
  Hammerklavier

Yasmina Reza est une auteure française de théâtre, romans et scenarios, née en 1959.

Le dieu du carnage - Yasmina Reza

Très drôle !
Note :

   Attention, c'est du théâtre! Mais cette lecture a été pour moi un moment carrément jubilatoire. Quelle pièce! Repérée il y a des années, j'avais été désolée 1) de ne la trouver nulle part et 2) de ne pouvoir y assister quand elle a été montée au TNM fin 2010. J'ai dû attendre février 2011 pour trouver la pièce à Paris... pour la lire plus d'un an plus tard. Que voulez-vous, je suis faite de contradictions.
   
   Donc, cette pièce : Deux couples aisés se rencontrent pour régler un problème "entre adultes civilisés". En effet, le petit Reille a donné un coup de bâton au petit Houllié. Une banale querelle, une chicane d'enfant, quoi. Bon, dans ce cas précis, le petit Bruno a quand même deux dents cassées... mais rapidement, ça va dégénérer et le problème principal, quoi que catalyseur de la joute verbale de haute volée qui va se dérouler pour nous, permet de faire se briser la façade de politesse gênée du départ.
   
   C'est drôle et désespérant à la fois. Et on ne peut que se demander comment on réagirait, nous, dans une telle situation.
   
   Parce que bon, personne n'est épargné hein. Véronique, la mère du jeune Bruno (la "victime") se veut pacifiste, ouverte sur le monde, contre la violence. Elle est civilisée. Et terriblement moralisatrice et donneuse de leçons. On sent que chaque mot est pesé et calculé. Son mari, grossiste, tente de jouer le gars conciliant alors qu'en fait, il ne l'est pas du tout. Quant aux Reille, il y a Annette, la mère, malheureuse, angoissée et complètement écrasée par son mari. Quant à Alain, avocat plus ou moins laxe quant à l'éthique (moins que plus, en fait), il se fout pas mal de ces histoires d'enfants et est beaucoup plus préoccupé par son cellulaire et les problèmes de son client, une compagnie pharmaceutique.
   
   Pas très aimables, tous détestables par moments (et touchants à d'autres), cette rencontre va faire exploser les apparences pour révéler tout ce qu'il y a en dessous, les conflits qu'ils mènent contre eux-mêmes, leurs visions de la société, du couple, de la famille. C'est dans ce contexte que vont ressortir travers et frustrations gardées pour soi. L'auteure part d'une situation banale, qu'elle fait habilement déraper de façon très crédible vers une situation où les adultes matures et responsables sont tout sauf matures et responsables. C'est graduel, on sent la perte de contrôle (malaise qui est ressenti dès les premières lignes) mais plus ça va, plus les personnages s'éloignent, deviennent irrationnels... et après plusieurs phrases qui portent à réfléchir, leurs répliques finales ne volent pas beaucoup plus haut que celles d'un enfant de l'âge des leurs.
   
   De l'humour grinçant, un regard sur la société qui fait réagir. Quelques scènes hilarantes (celle du téléphone ou du livre, j'étais morte de rire... super sens des priorités) et un excellent moment de lecture!
   
   Et je finirai en disant... poor hamster!

critique par Karine




* * *