Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Voyage d'un Européen à travers le XXe siècle de Geert Mak

Geert Mak
  Voyage d'un Européen à travers le XXe siècle

Geert Ludzer Mak est un journaliste et historien néerlandais, spécialisé dans l'Histoire de l'Europe, et né en 1946.

Voyage d'un Européen à travers le XXe siècle - Geert Mak

L'Europe, hier, demain
Note :

   Sur le thème de l’Europe il est bon de commencer par l’histoire. Quand elle est vue par un journaliste on s’éloigne des livres lourds et un peu ennuyeux pour plonger immédiatement dans un reportage large, embrassant le siècle.
   
   Le voyage s’ouvre avec l’ Exposition universelle de 1900 et se ferme en 1999 à Sarajevo. Geert Mak entre temps aura porté ses pas sur les bords de la Sprée, du Danube, de la Seine, bref dans la plupart des villes européennes témoins des événements qui ont fait le turbulent XX ème siècle.
   
   Il observe les traces d’hier dans les villes d’aujourd’hui, il s’intéresse aux bibliothèques, aux cafés, aux tracteurs dans les champs, aux passagers des trains. Il cherche les fils qui relient une capitale à un coin de campagne, qui tissent un réseau très fin entre les nations, les personnages et les guerres.
   
   Il arpente d’anciens champs de batailles, des villes martyres, des camps de funeste mémoire, des tranchées de la Grande Guerre à Check Point Charly, de la ligne Maginot aux Pays Baltes.
   
   Tout est bon pour enrichir ce parcours, les récits autobiographiques, les coupures de journaux. Il interroge, interviewe. On croise des poètes, des écrivains, des historiens, il mêle les témoignages rares à l’histoire connue de tous.
   
   Il brosse à la fois le destin collectif des peuples et les destins individuels, ceux de héros inconnus qui ont tenté un jour d’aider leur prochain y laissant parfois la vie, ceux qui ont subi les événements sans pouvoir s’y soustraire comme ce petit fils de Guillaume II, réfugiés, exilés, population sous les bombardements à Londres ou à Dresde. Ceux qui ont fait preuve de courage comme ces journalistes du Münchner Post qui tinrent tête à Hitler.
   
   Ce qui rend le livre passionnant c’est que la rigueur et la méthode se cachent sous les raccourcis qu’il prend, les chemins de traverse qu’il emprunte, en voici quelques exemples pour vous mettre un peu l’eau à la bouche :
   
    - A Sarajevo en 1914 voyez l’Archiduc François Ferdinant
   "Dans le col de l’uniforme qui est à droite, on distingue près de l’étoile de général, un petit trou de quelques millimètres. C’est tout."
   
   
   - Le voyage de retour vers la Russie d’un Lénine qui fait ses premières armes au pays de la bureaucratie en décidant qu’il est interdit de fumer sauf aux toilettes et tant pis pour les embouteillages à la porte
   "Lénine résolut le problème en instituant des laissez-passer : les fumeurs eurent un laissez-passer de deuxième catégorie, les autres un laissez-passer de première catégorie."
   

    - Une visite du Berlin de l’entre-deux guerres où se regroupent des réfugiés de toutes provenance
   "Quand les chauffeurs d’autobus s’arrêtaient près de la Bülowstraße, ils s’écriaient : "Russie!" La ville comptait vingt librairies russes."
   
   - Un cimetière enneigé de la banlieue de Linz en Autriche, Geert Mak est à la recherche d’une tombe
   "Voilà que je tombe dessus, d’un seul coup. Et fait étrange, ce n’est pas du contentement que j’éprouve, mais de la peur. La pierre, ornée d’une grande croix noire, penche un peu. Sur la fosse s’élève un énorme sapin. Les petits portraits en émail des défunts ne sont que trop connus. Alois Hitler (...) Frau Klara Hitler"
   
   - Ou encore cette crèche épatante et vide
   "Dans les placards de la crèche les petites chaussures d’enfants sont encore dans la position où elles ont été laissées il y a treize ans" nous sommes à Pripiat, à quelques kilomètres de Tchernobyl le "Pompéi du vingtième siècle"
   

   Lecteur pressé passe ton chemin, ici on s’arrête sur des détails, des personnes que la célébrité ne touchera jamais, ce sont mille pages où les langues se mélangent, où l’on entend la voix des sans grades et de leur famille.
   
   On ressort assez estomaqué par la très large culture de l’auteur, sa connaissance de l’histoire : quelle leçon!
   
   L’auteur de ce livre indispensable nous dit que l’espace économique européen est insuffisant, qu’il faut y ajouter la culture, la coopération, la solidarité, des projets en commun. Qui peut en douter aujourd’hui?
   
   Ce voyage c’est notre histoire et en cette période agitée où la destinée de l’Europe est interrogée, lisez Geert Mak!!

critique par Dominique




* * *