Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le roman du parfum de Pascal Marmet

Pascal Marmet
  Le roman du parfum
  Le roman du café

Le roman du parfum - Pascal Marmet

Aux âmes bien nez...
Note :

   Ce roman figure dans une collection prestigieuse orchestrée par Vladimir Fédorovski, "Le roman des lieux et destins tragiques". Pourtant ici, il n'est question ni de l'un ni de l'autre!
   Le titre aurait pu être l'histoire du parfum à travers les siècles racontée par une étudiante à une vedette du cinéma qui grâce (et non pas Grasse, quoique...) à ce récit se souvient de sa vie et aussi de son œuvre.
   
   Suite à un départ mouvementé et un peu chanceux, une jeune française Sabrina est acceptée in extrémis dans un avion en partance pour Los-Angeles. On lui trouve une place, son voisin semble fébrile, mais bénéficie de toute l'attention de l'hôtesse de l'air!
   
   Pendant ce vol une complicité certaine va unir ces deux personnes que seul le hasard pouvait réunir!
   Au cours de ce voyage, intérieurement et en italique dans le texte, Tony Curtis se remémore sa vie. De Bernard Schwartz, petit juif du Bronx, au comédien qu'il est devenu, véritable vedette internationale à la filmographie impressionnante, avec en particulier le film qui l'a vraiment lancé "Certains l'aiment chaud", où il a comme partenaire Maryline Monroe et Jack Lemmon.
   
   Et pour les réunir, elle la jeunesse et lui l'âge mûr, venu des temps immémoriaux, l'artifice le plus ancien, mais aussi le plus sophistiqué au service de la beauté et de la séduction, le parfum et son histoire très méconnue.
   
   "Y a t-il un pilote dans l'avion" durant ce voyage? Oui, il aura même la délicatesse d'inviter Sabrina à visiter le cockpit, privilège dont elle ne sortira pas indemne!
   
   Mais pour les lecteurs, le monde des épices et des parfums nous est conté... et ce n'est pas forcément un long voyage tranquille, car ce commerce apporte richesses et prospérités ; alors la lutte est sévère entre les différentes villes et les ports européens...Venise, Gênes, Lisbonne, Bruges... la mondialisation et le capitalisme sont en route... Par conte le vol s'achève et Sabrina doit se mettre au travail... et pas dans les conditions espérées!
   
   Deux personnages principaux, honneur aux dames, Sabina Nicollini, qui a la chance d'avoir l'odorat très développé, ce qui n'a pas spécialement aidé ses jeunes années. Mais maintenant elle a peur de mettre ce don en pratique. Elle découvre un univers inconnu, car par exemple, elle n'a jamais pris l'avion donc elle n'a aucune appréhension, elle se demande ce qui l'attend à l'arrivée!
   
   Son voisin de voyage est Tony Curtis lui-même, toujours peu rassuré en avion, mais qui essaye de faire bonne figure à la jeune beauté que le destin lui a choisi comme compagne de voyage... Par contre, il est très lucide et aussi réaliste envers lui même en reconnaissant sa conduite peu agréable (quel euphémisme!) envers une de ses épouses, Janet Leight! Il parle aussi de sa dépendance durant de nombreuses années à diverses drogues et alcools!
   
   Beaucoup de personnages secondaires, surtout du monde du cinéma. Certaines ou certains sont un peu oubliés, le temps toujours lui, a passé sur leurs carrières. Mais pour certaines, rien ne semble avoir changé, en particulier pour la jeune et belle Norma Jean dont Tony Curtis résume avec beaucoup de nostalgie et de peine, l'existence tourmentée :
   Norman Jean goûtera au poison de la notoriété et ne réussira pas à prouver au monde que Marilyn n'était pas une bécasse. C'est pour cela qu'elle s'est détruite.

   
   Réflexion sur le temps qui passe pour deux êtres que le hasard réunit dans un avion. Une jeune femme débutant dans la vie et un acteur mondialement connu, mais pour qui le poids des ans commence à peser! Et pourtant il voudrait bien voir si son pouvoir de séduction est encore intact.
   J'aime ce genre de livre qui m'oblige à me renseigner sur Tony Curtis, sur l'histoire et les grands noms du parfum...
   
   Il faut signaler à la fin de ce roman trois documents très intéressants et complets : une bibliographie de certains ouvrages sur les parfums ; une filmographie de Tony Curtis dont Pascal Marmet est un connaisseur, et une liste des parfums fabuleux, dont le plus ancien remonte à 1714, l'eau de Cologne de Jean-Marie Farina!
   
   À l’instar d'Alfred Hitchcock dans certains de ses films, Pascal Marmet fait une courte, mais très remarquée apparition dans son livre!
   
   
   Extraits :
   
   - Avant, moi, j'étais caissière.
   - Moi, avant, je n'existais pas. Avec un nez planté dans les livres, mon temps appartenait à l'Histoire.
   
   - La seule note de vie soupçonnée s'étalait à l'approche de la cuisine.
   
   - À mon retour sur Biarritz, tout auréolé, de poisson pour mon entourage, j'étais devenu porte-bonheur.
   
   - Depuis cinquante ans, l'objectif des dictateurs du marketing est de plaire au plus grand nombre pour servir l'industrie, ce qui revient à ne plaire à personne.
   
   - Presque tous mes amis s'en sont allés. Tous ont posé leurs mains sur Hollywood boulevard, tous sont passés à la postérité, tous resteront légendes à jamais.
   
   - La première inhalation est comparable à un émerveillement. Et à quoi sert un tableau de Modigliani ou un requiem de Mozart? Un chef-d’œuvre d'harmonie ne se mesure qu'à l'aune de son esthétisme universel.
   
   - J'en oublie qu'à mon âge, demain est un pays improbable.
   
   - J'aurais adoré vivre à cette époque. J'avais même tourné le rôle d'un esclave dans Spartacus.
   
   - J'étais une étoile et je réclamais la lune.
   
   - J'avais vu tout ce qu'un être humain pouvait voir en se construisant dans un univers mensonger.
   
   - Pas de défi pour moi, mais une simple question. Est-ce douloureux de sentir à la perfection?
   

critique par Eireann Yvon




* * *