Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Les Quatre de Baker Street (T1) L'affaire du rideau bleu de Jean-Blaise Djian

Jean-Blaise Djian
  Ados: Les Quatre de Baker Street (T1) L'affaire du rideau bleu
  D comme: Les Quatre de Baker Street, Tome 4

Djian ou JB Djian est le nom de plume de Jean-Blaise Mitildjian, scénariste français de bande dessinée, né en 1953.

Ados: Les Quatre de Baker Street (T1) L'affaire du rideau bleu - Jean-Blaise Djian

C'est une bande dessinée
Note :

   Dessinateur : David Etien
   
   Aujourd'hui, je vais à mon tour vous parler d'un album dont j'avais entendu beaucoup de bien, "Les Quatre de Baker Street" (tome 1, L'Affaire du Rideau Bleu). Il avait tout pour me plaire : pour personnages principaux, les moineaux (gamins des rues) de Sherlock Holmes ; en toile de fond, Londres en 1889... en fait ces deux éléments suffisaient à eux seuls à aiguiser ma curiosité.
   
   Dans le premier tome, l'un des trois moineaux, Tom, voit sa jeune petite amie se faire enlever en pleine rue par deux hommes dangereux et violents. Il n'a de cesse de retrouver "sa Betty" et fonce tête baissée dans les pires ennuis. Heureusement, ses deux fidèles acolytes Billy et Charlie vont le suivre dans cette aventure et, avec un peu de jugeote et une bonne dose de courage, ils vont lui épargner quelques ennuis...
   
   Je me suis régalée avec cette bande dessinée qui séduira les amateurs d'époque victorienne par le sens accordé aux détails (costumes, rues, boutiques...) et la thématique. Le sujet est assez sordide, puisqu'il est question de maisons closes et de mises aux enchères de jeunes vierges (ce n'est pas la première fois que je retrouve ce thème dans des œuvres sur l'époque), mais à aucun moment la BD ne s'enfonce dans le misérabilisme ou une ambiance glauque qui fait souvent la joie des artistes cherchant à recréer l'époque victorienne (si bien qu'au bout d'un moment on a besoin d'un peu d'air!). Dans Whitechapel ou Baker Street, le trait est juste, précis, les dessins fourmillent de détails et offrent aux yeux une riche palette de couleurs. Le scénario est très sympathique et ne manque pas d'humour. Bref, on se régale!

critique par Lou




* * *