Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Calpurnia de Jacqueline Kelly

Jacqueline Kelly
  Ados: Calpurnia
  Ados: Calpurnia et Travis - Tome 2

Ados: Calpurnia - Jacqueline Kelly

Pétillante et savante
Note :

   L’histoire se passe en 1899, dans le Texas. Calpurnia, 11 ans, est la seule fille dans une famille de sept enfants. Elle tient un carnet dans lequel elle note toutes ses observations et ses découvertes. Elle passe en effet ses journées à observer le comportement des animaux. Car à l’école elle n’a pas de leçon de botanique. Son grand père, personnage énigmatique, vit sous le même toit que la famille. Il passe ses journées dans son laboratoire derrière la maison, où il fait de nombreuses expériences. Bien qu’impressionnée par ce bon papa, elle finit par se résoudre à aller lui poser une question, et elle va vite se rendre compte qu’ils ont le même amour pour la science. Le vieil homme partage en effet les centres d’intérêt de sa délicieuse petite fille, à savoir, étudier la nature. C’est donc auprès de lui qu’elle va faire son apprentissage des sciences et de la vie... Et elle préfère de beaucoup cela aux leçons de piano que sa mère l’oblige à prendre, ou aux leçons de savoir ménager que toute jeune fille de son âge est censée connaître.
   
   Une héroïne pétillante et savante, élevée dans un milieu traditionnel et un siècle où la femme était juste bonne à marier. Le portrait de cette jeune fille, l’histoire de cette famille, la relation de cette enfant avec son grand père sont une vraie bouffée d’oxygène. Racontée du point de vue de Calpurnia, ce roman jeunesse enchanteur est un vrai délice. La première de couverture qui montre Calpurnia avec un filet à papillons est superbe et l’écriture de grande qualité. Destiné aux jeunes de 12 à 16 ans, c’est un immense coup de cœur pour l’enfant que je suis restée!
    ↓

critique par Éléonore W.




* * *



Une naturaliste débutante
Note :

   Pourquoi les grandes sauterelles sont jaunes et les petites sauterelles sont vertes ?
   
   Pourquoi une petite file de 11 ans habitant le Texas en 1899 est-elle obligée d’apprendre à faire la cuisine ou à jouer du piano alors que son plus grand plaisir est de courir la nature pour y observer les animaux ?
   
   Calpurnia vit à la campagne au sein d’une famille plutôt aisée, entourée de frères turbulents et d’une flopée d’animaux. Aux yeux de sa mère, Calpurnia pourrait être qualifiée de "garçon manqué", mais la fillette ne se contente pas de sauter dans les flaques d’eau et de grimper aux arbres. Elle observe le monde qui l’entoure d’un œil scientifique. Certes, une naturaliste débutante mais qui a tout le soutien de son grand-père, homme excentrique et érudit qui sera son guide et son modèle dans cette grande aventure. Le vieux monsieur encourage sa petite fille et lui inculque aussi le respect pour toutes les créatures vivantes.
   
   Cette complicité lui permet de supporter les réprimandes de sa mère, les déceptions (imaginez qu’à Noël on vous offre un livre de recettes de cuisine au lieu du livre d’histoire naturelle que vous espériez !) et autres déconvenues.
   
   Si aujourd’hui, n’importe quel enfant peut endosser la panoplie du petit naturaliste et rejoindre un club local, imaginez qu’à la fin du XIXème siècle, le destin d’une fille était tout tracé : coudre et se trouver un futur mari, quelle agréable perspective, non ?
   
   Jacqueline Kelly nous entraîne dans le quotidien de Callie, dont la vie qui fleure bon le parfum de l’enfance insouciante et encore libre, se partage entre l’école et ses folles escapades avec Grand-Père Tate. Le seul qui lui donne des réponses, ou plutôt qui l’encourage à chercher, à savoir, à aiguiser son sens de l’observation, à s’interroger.
   
   Par petites touches, l’auteure aborde bien des sujets, le rôle des femmes, les conditions de travail des Noirs, égratigne l’éducation dispensée à l’école, le carcan imposé par la société, tout cela à travers les yeux d’une gamine attachante et d’un grand-père bien sympathique. C’est drôle, intelligent, émouvant. Bref, un coup de cœur !
   
   Une suite a été écrite, non encore traduite : The curious world of Calpurnia Tate.

critique par Folfaerie




* * *