Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Appalaches de André Pronovost

André Pronovost
  Appalaches

Appalaches - André Pronovost

Equipée sauvage à l'est
Note :

   " La nature reprenait la Sixième symphonie de Beethoven. Les papillons folâtraient d'une primevère à l'autre, animant les vieux prés de leur vol vif et farfelu."
   

   Depuis longtemps j’avais envie de vous parler d’un livre dont j’ai conservé un très vif souvenir. D’un coup d’un seul nous voilà à l’est des US en compagnie d’André Pronovost sur l’Appalachian Trail .
   
   Cette longue très longue randonnée dans les Appalaches fait partie de ma bibliothèque depuis 1992, le livre était introuvable mais a été réédité en 2011.
   
   Qu’est-ce qui pousse quelqu’un à parcourir sac au dos 3500 kilomètres à travers 13 états américains, de la Géorgie du sud au Maine plutôt nordique ?
    "De Springer Mountain en Géorgie, à Katahdin dans le Maine"
   
    Pour André Pronovost c’est une peine de cœur mais plus que cela un mal de vivre " J’avais besoin de me retrouver, de passer à autre chose, et que le diable emporte le reste! " dit-il.
   
   Le chemin va le changer "Ce sentier digne de l'époque des pionniers, qui renonce aux compromis d'un siècle au bout de son rouleau, et qui remonte sans faire de bruit le subconscient de l'Amérique.".
   
   Les 4 mois passés sur l’Appachian Trail vont se transformer en une expérience personnelle irremplaçable.
   
   Des péripéties il y en a à foison, rien que la météo donne de quoi jaser pendant des pages, en quatre mois c’est un vrai calendrier météorologique qui défile : pluie, neige, grêle, tempête, chaleur, boue, moustiques...
   "Le vent donnait des coups de balai. Les teintes du sentier étaient celles de mes rêves. Ce fut en blasphémant et en glissant dans la gadoue, et en comptant ces putains de milles, que je passai le lac Sunfish, ses grisailles et ses outardes."
   
   Ne pas oublier que, qui dit sentier, dit balisage, ce qui implique inévitablement de se perdre, de faire de savants demi-tours, de rater le gîte tant convoité.
   
   Une faune très présente aussi, de l’ours dont la rencontre est redoutée aux bestioles qui perturbent les nuits du randonneur.
   
   Particularité du sentier des Appalaches, il est difficile d’accès d’où des problèmes de ravitaillement récurrents mais qui valent aussi à André Pronovost quelques unes de ses plus belles rencontres. Car s’il est seul la plupart du temps, des amis viennent faire un bout du parcours avec lui, quelques miles, quelques jours, il rencontre des hommes et des femmes qui viennent dresser un tableau de l’Amérique de ces années là.
   
   La vie de l’auteur fut changée par l’Appalachian Trail, un chemin à la saveur unique mais qui n'empêche pas une belle lucidité "La personnalité des États-Unis va des abysses de la folie aux sommets de la bonté, des moussons du lamentable au soleil du merveilleux, du dédoublement narcissique à l'amour oblatif." Voilà c’est dit, amoureux mais pas naïf.
   
   C’est un journal de route riche, coloré, au vocabulaire est plein d’expressions québécoises est très réjouissantes.

critique par Dominique




* * *