Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Qu'a-t-elle vu la femme de Loth ? de Ioanna Bourazopoulou

Ioanna Bourazopoulou
  Qu'a-t-elle vu la femme de Loth ?

Qu'a-t-elle vu la femme de Loth ? - Ioanna Bourazopoulou

Fable, parabole...
Note :

   Rencontrer l’auteur et le traducteur d’un roman avant sa lecture attise l’envie de lire et procure un petit supplément d'âme.
   
   Il y a quelques semaines j’ai passé ainsi une excellente soirée, excellente parce qu’entre amies, excellente parce que l’auteur Ioànna Bourazopoùlou a su nous faire découvrir son livre et enfin parce que cela m’a permis de faire connaissance avec Michel Volkovitch dont je connaissais déjà le nom, traducteur incontournable de la littérature grecque, et que cette rencontre fut sous le signe de l’intelligence, de l’humour et du bonheur de lire.
   
   Et me voilà embarquée dans un livre curieux, dérangeant mais surtout passionnant.
   
   Bon il va vous falloir accepter certaines petites choses extravagantes : une bonne partie de l’Europe est sous l’eau, une faille s’est creusée dans la Mer Morte, les relations entres les pays et les hommes sont pour le moins devenues terrifiantes. La "Compagnie des soixante-quinze" détient tous les pouvoirs, elle s’est enrichie grâce à un mystérieux sel violet qui sourd de la Mer Morte. Elle applique la loi du profit maximum et de la liberté minimum, elle manipule les hommes et s’enrichit à leurs dépends.
   
   Une colonie s’est crée loin de toute terre pour exploiter le sel, une colonie digne de celle de Kafka avec des personnages violents, "rapaces" ,adeptes du mensonge mais habités par la peur et la culpabilité. Ils vivent coupés de tout, hors du temps. Ils ont créé ainsi une nouvelle société avec ses représentants, le prêtre, le médecin, le juge, le commandant, la femme du gouverneur et le gouverneur lui même, un monde où l’on se déchire à belles dents. Ils sont les bouffons de la farce. Lorsque le gouverneur disparait tout vacille.
   
   La Compagnie va devoir étudier le problème de la colonie et pour cela faire appel à Philéas Book qui vit à Paris, seul survivant de sa famille après le grand Débordement et qui gagne sa vie en réalisant des "lettres croisées" pour le Times. Je vous laisse découvrir ce que sont ces lettres.
   
   Ne croyez pas à un livre simple, les personnages sont nombreux, roman épistolaire pour une part, le récit est exigeant et l’écriture de Ioànna Bourazopoùlou est riche. Elle entretient volontairement le mystère et l’ambiguïté autour de ses personnages. L’auteur vous manipule un peu aussi et lorsque l’angle de vue change vous découvrez que ce que vous aviez compris est... faux. Attention car vous êtes comme la femme de Loth en grand danger...
   
   Fable, parabole, roman d’après l’apocalypse, livre de mise en garde, ce livre est tout cela à la fois. Une belle entrée en littérature!

critique par Dominique




* * *



Original!
Note :

   En pleine lubie grecque, j'ai été tentée par un roman d'un auteur grec, féminin, sans soleil, olives, ouzo, feta, mer bleue et sirtaki, un poil d'anticipation, bref un objet inclassable, et hop, dans la PAL*.
   
    La femme de Loth, se retournant il y a quelques millénaires sur Sodome détruite fut changée en statue de sel. Longtemps après, advint dans la région de la Mer Morte une catastrophe géologique conduisant à la lente mais inexorable montée du niveau de la Méditerranée et finalement au Débordement : Paris est un port maritime, Rome, Vienne et Istanbul sont sous les flots. Un mystérieux trust, les Soixante-Quinze, crée une Colonie dans le désert afin d'extraire le sel mauve sur lequel repose sa richesse. Colonie stérile où ne peuvent survivre ni plantes ni animaux (sauf les hommes), où se déposent poussière mauve et sable.
   
    Cette Compagnie n'a que peu de confiance dans l'écrit et les ordres importants sont transmis oralement. Chaque semaine, un coffre vert sert de lien entre la Compagnie et le gouverneur de la Colonie, à bord d'un navire glissant sur les eaux trop salées et bravant l'impossibilité de naviguer aux instruments.
   
    Lorsque le gouverneur est retrouvé mort dans sa chambre, que faire? Pas d'instructions. Six personnages au passé chargé, "menteurs pathologiques, soupçonneux, sournois, narcissiques, violents, rapaces" sombrent presque dans la folie. Alternent des morceaux de leurs lettres à la Compagnie, dévoilant une histoire effroyable, pathétique, non dénuée de burlesque et de baroque.
   
    A Paris, Philéas Book, qui tient dans le Times la rubrique de Lettres Croisées, est chargé par la Compagnie d'y comprendre quelque chose... Mais quel jeu joue la Compagnie?
   
   Allons y directement : j'ai adoré ce roman, son atmosphère d'angoisse et de folie, son burlesque atténuant l'horreur. Les six dans la Colonie et Book se sentent absolument manipulés par la Compagnie autoritaire, mystérieuse et toute puissante. Laissez-vous prendre dans les rets de cette histoire originale, bien construite, au suspense sans faille, élégamment écrite.
   
   
   * PAL= Pile A Lire
    ↓

critique par Keisha




* * *