Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 11 ans: La troisième vengeance de Robert Poutifard de Jean-Claude Mourlevat

Jean-Claude Mourlevat
  Dès 11 ans: L'enfant océan
  Dès 11 ans: La troisième vengeance de Robert Poutifard
  Ados: Le combat d'hiver
  Ados: La rivière à l’envers
  Ados: Hannah
  Dès 11 ans: A comme voleur
  Ados: Le chagrin du roi mort
  Ados: Terrienne
  Ados: Jefferson

Dès 11 ans: La troisième vengeance de Robert Poutifard - Jean-Claude Mourlevat

Un plat qui se mange froid
Note :

   À partir de 11 ans.
   
   Enfin, Robert Poutifard vient de prendre sa retraite après trente-sept années épouvantables passées à l'école des Tilleuls en tant que maître de CM1. Trente-sept années d'enfer à détester les élèves qui apparemment le lui rendaient bien. Finies ces années de chahut, de ricaneries, d'entourloupes, de désordres et d'insolences. Il quitte donc son école débordant d'amertume et gonflé d'un vif esprit de vengeance. C'est en compagnie de sa mère qu'il sélectionne parmi les plus notoires de ce millier d'élèves qu'il a côtoyé durant sa carrière, ceux qui paieront un peu pour tous les autres. Ensemble, ils vont élaborer méticuleusement plusieurs plans pour se venger de ces élèves devenus grands et respectables. Les sales gosses n'avaient qu'à bien se tenir !
   
   Il faut dire que Robert Poutifard était un maître dont la communication avec ses élèves ne passait vraiment pas. Pourtant au fond de lui, c'est tout ce à quoi il aurait aspiré mais ses côtés poltron, timide, réservé et assez mal dans sa peau l'ont bien écarté de cette route. Il lui manquait juste quelques pincées de charisme et de confiance en lui pour être davantage respecté. Alors, forcément, les élèves ont bien joué de ses faiblesses et en ont bien profité. Sa vie durant, il aura été cantonné au rang de victime, de souffre-douleur le rendant saturé d'aigreurs.
   Ainsi, c'est rongé de rancœurs qu'il va élaborer trois plans machiavéliques avec l'aide de sa mère pour se libérer de son fiel.
   
   L'histoire oppose les agissements outrageants des enfants, pas toujours conscients de la portée de leurs actes, aux complots vengeurs finement calculés d'adultes responsables. Les souvenirs relatés des actes commis par les élèves sont si rocambolesques et hilarants qu'ils provoquent de vifs éclats de rire. Puis, chacune des vengeances organisées par Robert Poutifard est si subtilement amenée qu'elle installe le lecteur en situation d'attente continue.
   Alors que les situations peuvent s'avérer dramatiques, tout dépend de quel côté on se place, l'auteur emploie donc toute la finesse de sa plume pour renverser le contexte vers une humanité bien plus généreuse et compréhensive. Un revirement des idées préconçues.
   
   Les deux premières vengeances confèrent au livre le caractère d'une comédie haletante même s'il est à noter quelques longueurs descriptives.
   Quant à la troisième, elle rompt un peu ce rythme cadencé pour basculer vers une forme de morale, une réflexion “philosophique” sur l'image de soi que l'on donne aux autres à partir de ses propres faiblesses et l'isolement vers lequel elles entraînent parfois. Elle induit aussi la prise de conscience de ses actes face au jugement des autres.
   
   Un livre qui plaît beaucoup pour son dynamisme et ses pistes de questionnement.

critique par Véro




* * *