Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Etrangers sur l’Aubrac de Nicole Lombard

Nicole Lombard
  Etrangers sur l’Aubrac

Etrangers sur l’Aubrac - Nicole Lombard

Doux rêveurs
Note :

   Si vous me suivez fidèlement vous savez que j’ai aimé le livre de Claudie Hunzinger : «Survivance», elle y faisait référence à un livre qu’elle aimait beaucoup et à l’expérience d’une sœur de galère : Nicole Lombard.
   
   C’est mon côté fouineur qui m’a poussée à chercher et trouver le livre de Nicole Lombard et vous savez quoi? j’ai aimé ce livre et du coup hop je vous en fais cadeau.
   
   L'Aubrac en été ça va …
   
   1997 un couple, suite à une faillite (oui encore un) est forcé de quitter sa maison du Gard, obligés de partir «loin des garrigues» en emportant quelques meubles, quelques livres (les autres sont répartis chez les amis), le vieux cheval Baron, chats, chiens et direction l’Aubrac où ils sont propriétaire d'un terrain : le Pré Célestine
   
   Michel et Nicole n’ont même pas une maison délabrée pour les accueillir, non c’est sous la tente qu’ils trouvent refuge, une grande tente notez, une tente de l’armée, mais pour passer l’hiver sur l’Aubrac c’est un peu minimaliste comme solution.
   
   Après le déménagement voici le temps de l’installation au Pré Célestine à Nasbinal.
   
   Ils sont des sans logis, des SDF comme les pèlerins qui passent par ce plateau en direction de Compostelle et du coup s’attirent la méfiance des gens du cru. Pas facile de s’insérer quelque part.
   
   Si l’été est une extraordinaire explosion de la nature, les pluies et le froid mettent les nerfs à rude épreuve.
   
   La vie est parfois très dure, quand EDF menace de ne plus les approvisionner, quand un employé du cadastre leur cherche un peu des poux dans la tête pour une question de bornage.
   
   Heureusement de temps en temps le ciel se dégage et ils font connaissance avec des habitants chaleureux ou organisent quelques retrouvailles avec la famille.
   
    Mais l'hiver…
   
   Ils sont fous? oui je crois un peu et d’ailleurs amis et famille ne se privent pas de le leur dire, parce que non contents de s’installer dans le précaire ils vont en plus mener à bien un projet d’édition pour l’un, d’écriture pour l’autre.
   
   Vivre malgré tout, envers et contre tout, s’abreuver aux livres, s’organiser des concerts à domicile sous la tente grâce à la fée électricité, Nicole relit Molière, Jünger, écoute le Requiem de Verdi à la radio. Elle souhaite se sentir apaisée et contourner les obstacles
   «Etre à la fois sédentaire et nomade, étranger et pays, ne pas avoir à choisir - ni surtout qu’on choisisse à ma place - Il faudrait pouvoir y arriver, mais que de passes difficiles, en soi et autour de soi, à franchir.»

   
   Aucun misérabilisme, pas de trémolos dans la voix, Nicole est beaucoup trop amoureuse de la vie pour baisser les bras, elle préfère admirer la première fleur d’un «pavot bleu de l’Himalaya» et le soir retourner «le contempler aux dernières lueurs du jour» .
   
   Un livre qui comme d’autres est un chemin vers les livres avec sa multitude de références littéraires qui vous fera enrichir votre carnet de lectures De Giono à JulienGracq, de la Bible à Annie Dillard, d’Henri Bosco à Thoreau, bref je me suis sentie en pays de connaissances.
   
   Récit incroyable et livre sincère, leçon de vie authentique, un livre qui donne envie de se battre, de s’alléger du superflu, de se réjouir de la vie telle qu’elle est. J’ai suivi le chemin de Claudie Hunzinger à Nicole Lombard et je vous propose d’en faire autant en faisant une place à ce livre dans votre bibliothèque.

critique par Dominique




* * *