Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Une illusion passagère de Dermot Bolger

Dermot Bolger
  La musique du père
  Finbar's hotel
  Une seconde vie
  Une illusion passagère
  Ensemble séparés

Dermot Bolger est un écrivain irlandais né en 1959.

Une illusion passagère - Dermot Bolger

Nuit de Chine, nuit câline
Note :

   Rentrée littéraire 2013
   
   
   Court (cent-trente-cinq pages) roman de Dermot Bolger qui n'est pas sans rappeler un titre assez ancien de cet auteur "Tentation".
   
   Un huis-clos dans une chambre d'un hôtel de luxe de Pékin. Martin, fonctionnaire irlandais, fortement désabusé pour ne pas dire aigri par sa vie professionnelle et affective, est seul pour la soirée. Ses autres collègues ont continué leurs périples, sa présence n'étant pas réellement nécessaire. Il boit et fait le point sur son pays et sa situation personnelle. Son pays a fait faillite et son mariage a du plomb dans l'aile. Son épouse le trouve ennuyeux et lui reproche une certaine lâcheté. Ses filles grandissent et s'émancipent trop vite à son goût.
   
   Pour tromper sa solitude, il décide après quelques hésitations de se faire masser. Une femme qu'il qualifie de quelconque se présente. Son anglais est très rudimentaire et sa connaissance du chinois n'est guère mieux...Une certaine gêne s'installe, le doute aussi, est-ce bien raisonnable?
   
   Le contact des mains de cette inconnue lui rappelle qu'entre son épouse et lui les relations sexuelles sont un lointain souvenir. Chacun faisant un effort de langage, il apprend que cette femme élève seule une fille de huit ans, que le père est parti un jour. Il accepte une seconde heure de massage... et il se pose la question d'aller plus loin avec cette inconnue? Qui, moyennant finances, accepte le marché! Il se remémore une phrase de son épouse un soir de Noël
   -"L'infidélité n'est tout simplement pas ton truc, hein? "

   Paroles prémonitoires ou propos cherchant encore à le rabaisser!
   
   Martin a l'impression d'avoir raté sa vie. Son poste est en sursis, et il pense que vu l'état des finances de l'Irlande, les élections qui approchent, il pourrait prendre une retraite anticipée, mais pour faire quoi?
   
   Rachel, son épouse qui était dans l'enseignement, est en retraite et on ne peut pas dire que cela a arrangé la vie du couple, bien au contraire. Elle garde un certain traumatisme de ses relations d'enfance avec son père, médecin peu affectueux.
   
   Les filles, Aisling et Aoife, les sœurs jumelles et Cliona (dit Clio) sont les enfants d'une nouvelle Irlande que leur père voit se vendre et perdre sa souveraineté...
   
   Dermot Bolger mêle habilement l'histoire personnelle de ce fonctionnaire et l'histoire avec un
   H majuscule de l'Irlande actuelle.
   
   Un bon livre très bien écrit décrivant, ce que je pense être, le désarroi et les hésitations de cet homme qui, en une soirée, tente de faire le bilan de sa vie.
   
   On est loin des livres très sombres du début de carrière de Dermot Bolger.
   
   
   Extraits :
   
   - Tout espoir de gagner un autre siège s'était pourtant évanoui avec le carnage économique provoqué en Irlande par son gouvernement. La nation avait tout simplement été ruinée.
   
   - Les rapports avec la Chine- l'une des rares économies capables d'acheter des obligations pouvant permettre à l'Irlande de conserver sa souveraineté- étaient cruciaux pour son pays.
   
   - Pékin était une ville où tout était à vendre, avec une morale différente, née sans le péché originel.
   
   - Il n'était pas dans un pays où l'on pouvait exprimer librement ses opinions.
   
   - Il se sentit étrangement soulagé, heureux de ne pas avoir succombé à ses fantasmes adolescents en prenant du Viagra.
   
   - C'est juste que je t'aime différemment, sans toute cette intensité adolescente. L'amour change forcément quand nous changeons.
   
   - Il y avait tant de nouveaux termes- "pote de travail", "pote de baise", "ami avec
    avantages"-tous monnaie courante dans une nouvelle Irlande qu'il n'avait pas vu arriver...
   
   - Je ne suis pas un mauvais homme, juste un homme profondément solitaire.
   
   - Sa chute avait été aussi brutale et humiliante que celle de l'Irlande.
   
   - Cette soirée lui en avait appris beaucoup sur ce qui distinguait l'illusion de la réalité. Peut-être en était-il de même avec la décennie étourdissante que l'Irlande venait de vivre.
   

   
   Titre original :The Fall of Ireland (2012)

critique par Eireann Yvon




* * *