Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 08 ans: Le tamanoir hanté de Alice de Poncheville

Alice de Poncheville
  La martre
  Dès 08 ans: Le tamanoir hanté
  Dès 06 ans: Les Tokémones

Dès 08 ans: Le tamanoir hanté - Alice de Poncheville

Jouons ! Et avec les mots aussi
Note :

   Thèmes : Animaux, Forêt, Bruit, Aventure
   
   
   Rien ne va plus dans la forêt de Forêveuse car pour rêver, encore faudrait-il pouvoir dormir! Et ça les habitants de la forêt ne le peuvent plus. Toutes les nuits, depuis quelque temps, un vacarme horrible les empêche de s'endormir. Des bruits forts et terrifiants les obligent à mener l'enquête. Pour savoir d'où proviennent ces bruits inquiétants, il faut tendre un piège et capturer cette créature assourdissante. Sourigolote, Hermine-de-rien, Pivert-de-rage et même Loubliette sont sur la piste...
   
   J'ai adoré ce texte loufoque et décalé d'Alice de Poncheville qui nous régale de sa plume atypique en créant des jeux de mots aussi drôles qu'originaux. C'est donc avec grand plaisir que l'on va faire connaissance avec les habitants de la forêt. Chaque animal inventé, possède, accolé à son nom, un mot en lien avec un trait de sa personnalité. On repère assez aisément leurs caractéristiques : Loubliette, le loup amnésique, Pivert-de-rage toujours grincheux, le Renarnaque est un escroc, Furétourdi est souvent dans la lune. Mes deux préférés sont Corbeau-parleur et Geai-toujours-un-truc-qui-va-pas car ils me font sourire. Autant de richesse littéraire vraiment bien inspirée qui donne une touche humoristique et imaginaire à cette aventure au dénouement imprévisible mais rassurez-vous heureux.
   
   C'est un récit amusant, divertissant, qui fait réfléchir aux interprétations de ces animaux/ ani-mots qui ont tant de choses à nous raconter. Une histoire pleine de solidarité pour chercher l'origine des bruits nocturnes et qui fait appel au courage des uns et des autres car n'oublions pas que tout de même les animaux ont peur de l'inconnu!

critique par Laël




* * *