Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Des lieux et des hommes de David Means

David Means
  Des lieux et des hommes

Des lieux et des hommes - David Means

Dis moi où tu habites, je te dirai qui tu devrais être!
Note :

   J'ai lu de cet auteur il y a très longtemps "De petits incendies", lecture dont je me souviens relativement bien, je l'avais rendu sans le lire à la médiathèque, puis une amie me l'avait offert et je n'ai pas pu échapper à ce que je pensais être une corvée, mais qui fut un moment de lecture très fort.
   
   Treize nouvelles dont une au titre très improbable de : "quelques faits susceptibles d'aider à comprendre la combustion humaine spontanée d'un certain Errol McGee".
   Titre sûrement réchappé de "Petits incendies"!
   
   "La lame", c'est un peu "Sur la route", mais version vagabonds qui n'ont rien d'angéliques! Un très jeune homme traîne sa misère dans le lot. Il finira par tuer un homme pour sauver sa propre peau!
   
   "Le grand fleuve de l'Egypte", cinéma ton univers impitoyable, un père et Gunner, son fils, le retour de chez le médecin dans l'attente du diagnostic et se mêlant dans sa tête à un projet de tournage de film...
   
   " Le lieu", Shank, homme aux multiples pseudos, un peu proxénète au passage, raconte sa vie, plutôt minable d'ailleurs. Y compris un baptême raté dans une rivière qui s'est soldé par la mort de la future baptisée... que son âme repose en paix, son corps lui dérivait au gré du courant! Plus dures seront les chutes!
   
   Revenons sur la vie et la mort d'Errol McGee. A chaud, plusieurs hypothèses, l'alcool dont il était un consommateur frénétique se serait mis à bouillir dans ses veines! Bref pleines d'idées fumantes, qui ont fait bouillir le crâne des témoins. Et qui n'ont rien explicité.
   
   "Le Fiasco" est un vrai succès, quelques lignes pour vous le prouver :
   "- Les facteurs naturels de distractions font partie de notre quotidien : une mouette blanche exécutant de jolis vols planés dans le ciel ( fiasco de la banque Atlantique City Trust), un chat bizarrement tacheté endormi sur le capot d'une voiture (fiasco de la North Dakota National Bank à Fargo), où un gamin ressemblant au célèbre gangster Pretty Boy Floyd buvant du soda (fiasco/ tuerie de Freno)."

    Un peu d'humour dans un monde de brutes! Mais quelle distraction va faire capoter ce plan qui ne peut en aucun cas échouer?
   
   Un homme persécuté par les bruits que fait son voisin, en plus comme il vient de divorcer ces tourments n'arrangent pas son état mental. Une bande prépare un hold-up pour financer une future révolution. Doit-on tuer ou pas les convoyeurs? Abject dilemme? Autre question, quelle profondeur doit avoir un trou pour enterrer un corps, 4 mètres, 4 mètres 50? Un futur prêtre qui succombe au désir et qui semble y prendre goût, la chair ou l'hostie? Car les histoires d'amour finissent parfois! Surtout quand elles semblent interdites par la morale. Des braqueurs made in USA, mais plus proches des Pieds Nickelés que de Bonny & Clyde! Une dénommée Augusta, prix de laideur, un apprenti-metteur en scène, pas sûr qu'à tous les deux ils gagnent un "Oscar"! Mais chacun a son propre chemin de croix! En bande son "Last trip to Tulsa" de Neil Young! Un juge qui ne sait plus quoi penser de la folie des hommes ; un acteur ayant eu trois oscars a résidé dans une maison appelée "La maison de l'acteur", personnage qui ressemble étrangement à… je vous laisse lire la nouvelle! Quelle fut la vie d'un homme pour avoir gagné le surnom de "Mâchoires Bloquées"?
   
   Une écriture assez étrange, peu classique, des phrases très longues, très très longues, interrompues par des parenthèses. Bref tout pour me plaire, mais il est nécessaire de revenir en arrière et réfléchir un peu! Un univers de déclassés tout en violence avec peu de possibilité de rédemption pour beaucoup d'entre eux!
   
   J'ai un sentiment très mitigé à l’égard de ce livre que j'ai moins apprécié (et compris parfois) que le précédent recueil de cet auteur que j'avais lu il y a quelques années.
   
   
   Extraits :
   
   - Tu comprends, le ciel était bizarre, il pleurait, il avait mal, il était violet, comme cet hématome que tu as à la tête. C'est pour ça qu'aujourd'hui l'univers est un merdier infâme.
   
   - La liste s'intitulait HOMME EN MANQUE DANS L'OHIO, inscription en lettres capitales suivies de six noms.
   
   - Ils faisaient l'amour dans son appartement à lui presque tous les jours, d'une façon ou d'une autre, durant la pause de midi.
   
   - La honte qu'elle ressentait n'avait d'autre cause qu'un constat bien simple, elle s'était fait baiser et elle baisait.
   
   - Augusta était un spectacle en soi : bossue, le visage grêlé, un bec-de-lièvre style Oklahoma (L'expression était de Lester) et des dents pourries au lithium.
   
   - Un concentré de laideur de l'Oklahoma avait-il ajouté en lui soulevant un sein.
   

   Titre original :The Spot (2010).

critique par Eireann Yvon




* * *