Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Le vaisseau fantôme de Frédérick Marryat

Frédérick Marryat
  Ados: Le vaisseau fantôme

Le capitaine Frederick Marryat, né le 10 juillet 1792, mort le 9 août 1848, est un romancier britannique, un contemporain et une connaissance de Charles Dickens, considéré aujourd'hui comme l'un des pionniers du roman maritime.
(Wikipédia)

Ados: Le vaisseau fantôme - Frédérick Marryat

Après le Hollandais Volant...
Note :

   Ce sont les éditions José Corti qui ont tiré de l'oubli cet excellent roman d'aventures, qui a le mérite d'aborder de nombreux thèmes et de rappeler à notre mémoire la légende du Hollandais Volant (qui a inspiré de nombreux artistes, Henri Heine et Wagner entre autres). *
   
   L'action se situe au milieu du XVIIème siècle et pour partie en Hollande, à l'époque où Hollandais et Portugais s'affrontaient pour conquérir les Indes Orientales.
   
   Parce que dans un moment d'égarement, un capitaine de vaisseau a appelé sur lui la malédiction de Dieu, son fils se retrouve contraint d'errer sur les mers à la recherche du bateau maudit pour apporter le pardon à ce capitaine fantôme.
   
   Une légende tenace s'attache à ce vaisseau qui est censé porter malheur à tous ceux qui croisent sa route.
   
   Le valeureux héros de ce roman, Philippe Vanderdecken, va donc subir toute une série d'épreuves pour mener à bien sa mission. Ses compagnons d'infortune, son épouse adorée, tous succomberont sous le poids de cette malédiction dont la première victime n'est autre que Philippe lui-même, condamné à gâcher sa vie et expier la faute d'un autre.
   
   Réduire ce livre à un simple roman d'aventures maritimes serait une erreur. On songe à une tragédie grecque ou à l'un de ces vieux récits germaniques, où la fatalité, le destin marquent de leur sceau la vie d'un homme. On y trouve un soupçon de fantastique, une dénonciation de l'intolérance et des pouvoirs exorbitants de l'Eglise, une réflexion sur la nature humaine, et une belle histoire d'amour.
   
   Amine, l'épouse de Philippe, est à mes yeux l'un des plus beaux portraits de femme de la littérature classique, et surtout dans le genre "aventures". La plupart du temps l'héroïne d'un roman d'aventures est le prétexte d'une série d'épreuves pour le héros : généralement elle se fait enlever, ou bien il s'agit de réparer un affront. Ensuite son occupation principale est de s'évanouir ou de pousser des cris d'effrois quand la situation l'exige. Rien de tel ici. Amine est forte et courageuse, poignante dans sa détresse, suscitant à la fois la pitié et l'admiration.
   
   Quant au pauvre Philippe, on ne peut que le plaindre. Ce dévouement à un père disparu, quel fardeau pour cet homme! Que de sacrifices au nom d'un respect filial. C'est un récit empreint de mélancolie, émouvant et parfaitement Romantique et réunissant tous les ingrédients du genre. Un classique qui mérite une bonne place dans toutes les bibliothèques!
   
   A propos de l'auteur : Le Capitaine Frédérick Marryat est un peu un précurseur chez les auteurs de romans maritimes. Cet écrivain anglais (1792-1848) comptait d'ailleurs parmi ses fans, Joseph Conrad ou Hemingway. Son œuvre littéraire est plutôt fournie. On lui doit un ouvrage jeunesse réputé que j'aurai aimé me procurer : the children of the new forest.
   
   
   * Réédité en 2013 par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.

critique par Folfaerie




* * *