Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Fiançailles de Chloe Hooper

Chloe Hooper
  Fiançailles

Fiançailles - Chloe Hooper

Pour le pire et pour le pire
Note :

   Après des études d'architecture dans son Angleterre natale, Liese part pour l'Australie et aide son oncle à son agence immobilière de Melbourne.
   
   Au cours des visites qu'elle effectue, elle fait la connaissance d'Alexander, un riche propriétaire terrien désirant acheter un appartement en ville.
   
   Une relation très spéciale va alors se nouer, puisque Liese se fera rémunérer pour chaque rencontre, lui faisant croire qu'elle est une professionnelle du sexe.
   
   Un jeu tout à fait pervers et consenti jusqu'au jour où Alexander lui demande, puisque Liese a décidé de quitter l'Australie, de venir passer un dernier moment ensemble. Tout un week-end chez lui.
   
   Et ce que l'on pensait comme un week-end torride se transforme alors en enfermement dans une maison mystérieuse perdue dans la campagne australienne et où les personnages vont se dévoiler de manière surprenante et inquiétante.
   
   Une écriture puissante dont la vivacité et la sobriété rendent ce thriller psychologique très angoissant.
   
   Le lecteur passe lui aussi le week-end en compagnie de personnages pris dans le jeu de la vérité et du mensonge, du feu et de la glace.
   
   Les émotions sont magnifiquement rendues et le lecteur, comme Liese, se perd avec les apparences.
   
   Le repas de fiançailles est une scène absolument liquéfiante où l'on frôle folie et psychose mais le meilleur ou le pire reste à venir, et là je vous laisse le découvrir.
    ↓

critique par Marie de La page déchirée




* * *



Menteur-menteur
Note :

   Quatrième de couverture :
   
   "Venue d'Angleterre, Liese Campbell travaille dans une agence immobilière à Melbourne. Afin de rembourser ses dettes, elle a pris l'habitude de retrouver Alexander, un riche homme d'affaires, dans des appartements en location, pour s'adonner à des jeux érotiques rémunérés. Alexander ne sait rien du double jeu de Liese, qui commence quant à elle à éprouver un certain malaise par rapport au rôle qu'elle s'est façonné, qui l'oblige à mythifier son passé et à redoubler de prudence. Résolue à quitter l'Australie, elle accepte toutefois la proposition d'Alexander de passer un week-end dans sa grande propriété au milieu du bush. Mais rien ne se passera comme elle l'avait imaginé..."
   

   
   Mon avis :
   
   Qui est qui? Qui ment? Difficile de le savoir en refermant le livre!
   
   Liese, la narratrice, criblée de dettes, raconte au riche Alexander, ses aventures avec ses autres clients soi-disant rencontrés dans les belles maisons de Melbourne qu’elle fait visiter en tant qu’agent immobilier. Alexander, qui semble puritain et rigide, est très attiré par ces récits et invite la jeune femme à passer un week end dans sa propriété victorienne du bush australien avant qu’elle ne retourne en Angleterre, son pays d’origine. Ceci, bien sûr, en lui promettant, comme toujours, une forte somme d’argent.
   
   Jusqu’ici, la lectrice que je suis suivait agréablement les jeux érotiques que Liese semblait mener à sa guise mais tout a changé du tout au tout lorsque de la ville l’action s’est transportée dans l’immense domaine désertique de celui qui se montrait alors plus fermier qu’homme d’affaire. A ce moment j’ai craint le pire, le récit semblant virer au thriller avec Alexander pour psychopathe. Tout semblait le suggérer: la grande maison vide avec les portes toujours fermées à clé, les chiens menaçants, l’absence de voisins et de téléphone et surtout le comportement soudain très dominateur de l’homme qui se montrait possessif et jaloux du passé de Liese, tout en se déclarant amoureux, lui imposant une très belle bague de fiançailles suivie de la cérémonie. Liese se sentait piégée et n’avait qu’une envie: s’enfuir.
   
   Mais c’était sans compter sur les lettres d’inconnus dénonçant la cupidité de Liese et son passé de véritable prostituée quand elle-même prétendait le contraire, affirmant que tout avait été inventé par elle pour attiser le désir de son partenaire.
   
   J’ai toujours eu envie de la croire mais je n’en suis plus sûre désormais étant donné ce qui se passe à la fin! Qui a mené le jeu en définitive? Qui est sain d’esprit et sincère? Qui est fou dans cette histoire où deux vérités s’opposent? J’ai ma petite idée maintenant …
   
   En tout cas, ce livre m’aura finalement bien intéressée et c’est avec plaisir que je l’ai lu.
   
    Titre original: The Engagement
   
    Chloé Hooper, est journaliste et habite à Melbourne. Elle a suivi des cours de creative writing à New-York. Ce roman est son troisième livre après "Grand homme" et "Un vrai crime pour livre d'enfant".
    ↓

critique par Mango




* * *



Vrai/faux...
Note :

   Liese Campbell, agent immobilier pour le compte de son oncle, fait visiter des appartements à vendre à Melbourne et dans les environs. Elle s’est exilée après avoir été licenciée de son job d’architecte dans son Angleterre natale.
   
   Liese a des dettes, car depuis longtemps elle vit au-dessus de ses moyens, et ne peut s’empêcher d’acheter des objets coûteux lorsqu’elle se sent dépressive (c'est-à-dire souvent).
   
   Pour améliorer sa situation financière, elle se prostitue : un seul client, Alexander Quolqu’houn, fermier prospère, avec qui elle se livre à des jeux érotiques plus ou moins pervers dans les appartements qu’elle est censée faire visiter. Ces jeux sont assortis de scénarios mis au point par Liese qui fait semblant d’être prostituée depuis longtemps et d’avoir d’autres clients, pour mieux exciter Alex… et elle-même.
   
   Sa liaison rémunérée lui plaît autant qu’à Alexander, et elle n’a semble-t-il nul besoin de feindre le plaisir. Cependant, elle veut quitter l’Australie pour Shanghai : un nouveau job et d’autres aventures.
   
   Elle accepte avec enthousiasme la proposition écrite d’Alexander lui proposant un dernier week-end ensemble, encore mieux payé que d’ordinaire, dans sa propriété en plein milieu du bush. Elle ne connaît pas du tout, ayant passé tout son temps en ville.
   
   Aussitôt arrivée dans cette propriété loin de tout, Liese se sent dépaysée, et se rend compte qu’Alexander ne veut pas jouer le même jeu que d’habitude : il affecte le mépris pour la prostitution, ne veut pas la toucher, lui insinue tranquillement qu’ils vont rester ensemble se marier, avoir des enfants. Lise se rend compte qu’elle ne peut quitter la propriété, Alexander l’enferme, plus ou moins. Il détient des lettres compromettantes… La comédie du mariage et du sauvetage de la fille perdue, c’est un scénario que doivent parfois jouer les prostituées. Tout de même Alexander pousse le bouchon un peu loin!
   
   Liese est paniquée. Elle veut s’enfuir. En même temps, elle ne déteste pas complètement la situation. Alexander continue à lui plaire tout en l’effrayant et en lui posant un problème insoluble
   
   Ce qui disent les lettres est faux, mais révèle quelque chose de Lise. Serait-elle un peu nymphomane justement? Aurait-elle envie de se marier finalement? Pourquoi a-t-t-elle accepté de suivre cet homme dans un endroit si loin de tout?
   
   Le roman ne permet pas de répondre de façon sûre à ces questions. La fin surprend mais ne résout pas tout. On continue à s’interroger sur certains points, la dernière page tournée.
   
   Cela me fait penser au roman "Une fille qui danse" de Julian Barnes ; car dans ce récit également, la fin ne m’a pas permis de tout comprendre! Mais, c’est assez bien enlevé, les deux personnages sont complexes, le repas de fiançailles avec de nouveaux personnages aux petits rôles bien fignolés est un morceau de choix…

critique par Jehanne




* * *