Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les disparues de Juárez de Sam Hawken

Sam Hawken
  Les disparues de Juárez
  Guet-apens

Les disparues de Juárez - Sam Hawken

La femme est l'avenir de l'homme !
Note :

   Cuidad Juárez, sorte d'annexe de l'enfer sur terre, ou alors sa dernière étape avant le grand saut. Cette ville à la frontière américaine est, et à juste titre semble-t-il, considérée comme la plus violente du monde. Alors soyez les bienvenus pour ce qui pourrait n'être qu'un court passage sur terre.
   
   Plusieurs parties dans ce roman présenté comme très dur et qui justifie cette appellation: "Bolollo", "Sopechoso", "Padre"" Justicia".
   
   Kelly est un homme un peu à la dérive, ancien boxeur, il a fui les USA et est devenu une demie loque se laissant démolir par de jeunes mexicains très contents d'eux, dans des simulacres de matchs de boxe clandestins. Il gagne aussi un peu d'argent en étant commis voyageur pour Esteban, petit trafiquant de substances interdites. Il est aussi l'amant de Paloma, sa sœur. Après l'échec d'une tentative de réintroduction dans les circuits classiques de la boxe, il perd les pédales et sombre dans une période de consommation de drogues dures. Quand il en émerge, il apprend que Paloma a été enlevée, violée, martyrisée et tuée. Et il est accusé de ce meurtre! Puis massacré dans la prison! Uniquement parce qu'il est blanc, texan et américain? Sevilla, flic désabusé, trop porté sur la bouteille depuis la disparition de sa fille aimerait bien en être sûr! Ou alors y a t-il une autre raison plus secrète? Qui a intérêt à ce qu'il meure? Adriana Quintero travaille dans une unité chargée des crimes contre les femmes ; elle est aussi intéressée par cette affaire. Beaucoup de personnes de bonne volonté, comme Enrique un jeune policier, quelques femmes aussi, mais est-ce suffisant dans un pays rongé par la corruption à tous les étages de la société et subissant quotidiennement les violences dues à la guerre que se livrent les puissants cartels de la drogue. Le très rentable et immense marché américain est en effet à portée de main! Cela aiguise bien des appétits! Quelques femmes essayent malgré ce climat de terreur de s'opposer à cette violence, elles se nomment "Les femmes sans voix" et il semble que personne ne les entend et quand elles osent porter plainte, les mains courantes disparaissent dans beaucoup de commissariats. La police est pour le moins aveugle ou corrompue. Ce livre s'achève comme la vie de beaucoup, dans la violence et la mort.
   
   Beaucoup de personnages dans ce roman percutant et inquiétant qui présente quelques représentants du genre humain sous un jour d'une noirceur absolue. Kelly Courter, boxeur, texan et punching-ball humain, fuyant un lourd secret, il tente de redevenir un boxeur et aussi de récupérer sa fierté d'homme. Paloma, son amie, connaîtra une mort sordide, mais hélas courante dans cette région du Mexique frontalière avec les États-Unis où les cartels de la drogue se livrent une lutte sanglante. Esteban, frère de Paloma et "employeur" de Kelly, lui aussi aura une mort violente. Plusieurs catégories de policiers très typés dans cette histoire. Rafael Sevilla, vieux policier brisé par la vie, le décès de son épouse et la disparition de sa fille, l'oubli par l'alcool est une solution, mais dans un sursaut d'orgueil et n'ayant plus rien à perdre il redevient un flic intègre! Henrique Palencia, qui débute, est donc un peu naïf et encore relativement à cheval sur beaucoup de choses, le capitaine Enrique Garcia, son supérieur hiérarchique, est son contraire et est surnommé "La Bestia", grand spécialiste du "faire plaies". Qui est réellement Ortiz, un homme louche comme il en existe dans les milieux de la boxe ou exerce t-il ses talents dans d'autres domaines? Quel est le rôle de l'homme d'affaires Rafa Madrigal ou de son fils Sebastián?
   
   J'adore ce genre de livre, basé sur des faits réels, qui incite à faire des recherches sur cet outil formidable qu'est dans ce cas internet! J'avais déjà entendu parler de cette ville, mais là c'est effrayant! Et malheureusement ce n'est pas un cas isolé!
   
   Un grand livre mais qui fait froid dans le dos et qui annonce des jours très sombres dans nos sociétés où les drogues en tous genres deviennent un enjeu financier qui provoque des excès en tous genres!
   
   
   Extraits :
   
   - El Cereso n'est pas un endroit conseillé pour un blanc.
   
   - Non, ils tuent personne ici. Les gens meurent, c'est tout.
   
   - Si Cuidad Juárez avait une seule constance, c'était ces barres de protection qui rappelaient en permanence que l'on était en sécurité nulle part. Nulle part.
   
   - Toutes ces choses étaient inutiles car La Bestia n'était pas un enquêteur. La Bestia était un justicier.
   
   - Un boxeur n'est pas fait pour le confort.
   
   - Dans la prison d'El Cereso, il y avait très peu de tout : très peu d'espace, très peu de temps et très peu de sécurité.
   
   - Comprenez-moi bien : tout est focalisé sur la guerre contre la drogue. Tout le reste est mis de côté.
   
   - Et ici, la situation n'est pas la même qu'au Mexique. Ici, les pauvres filles, elles vont chez les flics. Pour être sûr qu'elles la fermaient, il fallait les tuer....
   
   - J'ai beau être vieux, senõr, je ne suis pas aveugle. Vous êtes venu ici pour mourir.
   

   Titre original : The Dead Women of Juárez. (2011).

critique par Eireann Yvon




* * *