Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Ilia Mouromietz et le Rossignol brigand de Elli Kronauer

Elli Kronauer
  Ados: Ilia Mouromietz et le Rossignol brigand
  Dès 08 ans : Aliocha Popovitch et la rivière Saphrate: Bylines
  Ados: Soukmane fils de Soukmane et les fleurs écarlates

Un des pseudonymes d'Antoine Volodine

Ados: Ilia Mouromietz et le Rossignol brigand - Elli Kronauer

Du côté de Tchernobyl
Note :

   Selon la préface, les bylines sont des récits chantés de la tradition russe dont s'est inspiré Volodine par la voix de son hétéronyme Elli Kronauer. Tradition certes ; mais dans une atmosphère ravagée.
   Comme dans bien des contes, le héros va sortir victorieux d'une série d'épreuves. La première est de devenir adulte. Longtemps incapable de se servir de ses jambes et de ses bras, Ilia Mouromietz a été délivré de ce maléfice quand trois hommes en noir sont venus lui demander à boire pendant que ses parents travaillaient aux "champs de ruines" et aux "caves empoisonnées". Une fois guéri, il prend congé de ses parents qui lui recommandent de choisir "une vie de bien, une vie sans amertume et sans guerre, sans colère" et il part à l'aventure sur son cheval Crin-bleu ; il délivre les habitants de Tchernigov de "la noirceur ténébreuse et bruissante" qui s'interposait, bloquant la route, entre eux et Kiev. L'exploit l'amène à combattre le sinistre Rossignol brigand qu'il blesse et fait prisonnier, et à affronter les trois jolies filles du brigand. La troisième "était d'une beauté telle qu'elle devait porter un masque pour ne pas éblouir".
   
   Devant Ilia s'ouvre enfin la route de Kiev et l'heure de rencontrer le chef Vladimir Beau Soleil d'abord incrédule de voir débarquer chez lui cet Ilia par la route de Tchernigov que tout le monde sait envahie et fermée par "une puissance invincible et obscure" — c'est-à-dire la zone irradiée par la centrale de Tchernobyl depuis l'explosion de 1986, clef de l'histoire que n'aura pas forcément compris le jeune lecteur auquel ces bylines sont destinées... à moins d'avoir retenu une phrase de la préface —. Mais le Rossignol brigand n'avait pas encore fini de nuire. Le prince Vladimir veut l'entendre chanter mais l'expérience est si terrible qu'il faut qu'Ilia Mouromietz lui coupe la tête...
   
   Comme dans bien des contes, le récit utilise la répétition des formules. Par exemple : "Ilia de Mourom, ou Ilia Mouromietz, ce qui est une autre manière de dire la même chose". D'autres répétitions ponctuent habilement le récit, contribuant ainsi au suspense et à la mémorisation de l'histoire. Agréable lecture!

critique par Mapero




* * *