Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 08 ans : Aliocha Popovitch et la rivière Saphrate: Bylines de Elli Kronauer

Elli Kronauer
  Ados: Ilia Mouromietz et le Rossignol brigand
  Dès 08 ans : Aliocha Popovitch et la rivière Saphrate: Bylines
  Ados: Soukmane fils de Soukmane et les fleurs écarlates

Un des pseudonymes d'Antoine Volodine

Dès 08 ans : Aliocha Popovitch et la rivière Saphrate: Bylines - Elli Kronauer

Contes épiques
Note :

   La rivière Saphrate se situe en Russie, du côté des steppes et de Tchernobyl, en un lieu incertain, comme est incertaine l'époque, d'après les mille centrales, où se déroulent les récits. Et d'abord, parlons-en, des récits, il s'agit de bylines. (Non, pas sibyllines, quoique cela pourrait.) Vous ne savez pas ce que sont les bylines? Une courte préface vous l'apprend.
   "les bardes existaient encore au début du XXème siècle. Ils s'installaient devant les villageois pour de longues soirées et, en s'accompagnant d'un instrument à cordes pincées, les gousli, ils déclamaient des chants épiques qui s'étaient transmis oralement depuis près de mille ans, les bylines."
   Cette forme narrative n'a pas été inventée par l'auteur, elle a vraiment existé autrefois en Russie, et se consacrait aux récits héroïques des exploits de courageux héros. Sous le pseudonyme d'Elli Kronauer, A. Volodine, a repris cette façon de faire, et même des personnages du folklore, et a su leur redonner vie. Je ne sais pas s'il a repris des légendes anciennes ou s'il en a inventé d'autres. Peut-être les deux, car chaque recueil contient plusieurs histoires. Ici, elles sont trois.
   
   Ces aventures chevaleresques ont tout pour plaire aux enfants d'aujourd'hui autant qu'à ceux des temps anciens. On y trouve tous les ingrédients du défi, du courage, de l'épreuve à surmonter etc. qui ont de tout temps été de puissants moteurs narratifs. Ils sont de même soutenus ici comme en l'ancien temps, par une prose poétique puissante et envoutante. Je vous en donne un exemple :
   "Les gongs grincèrent, le grincement monta vers les dernières étoiles de l'aube, la serrure rugit, le rugissement s'entendit dans tout le vieux quartier russe, la porte se referma, le claquement résonna sur les boulevards presque vides, et, pendant un long moment, les bruits se propagèrent de rue en rue et de place en place, et ensuite ils restèrent comme suspendus dans la clarté matinale, dans le très clair matin, entre les maisons et les cours des cités, sous les ponts de fer, au bord des grandes flaques d'eau noire près desquelles vagabonds et sans-abris dormaient encore."
   
   Une vraie langue lyrique à laquelle les enfants seront sensibles d'autant qu'elle est soulignée par des reprises et répétitions, comme les refrains d'un chant que l'on sait que les enfants aiment retrouver, reprendre et accompagner. Les preux chevaliers chevauchent à travers la steppe, prennent le dessus contre les méchants par la force ou par la ruse, sauvent des princesses etc. Un bémol : un peu sexiste quand même... j'espère que dans d'autres récits, les jeunes filles sont autre chose que des potiches.

critique par Sibylline




* * *