Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Belle-Méduse de Manuela Draeger

Manuela Draeger
  Dès 10 ans: Au nord des gloutons
  Dès 10 ans: Pendant la boule bleue
  Ados: Belle-Méduse
  Dès 10 ans: Un œuf dans la foule
  Onze rêves de suie

Un des pseudonymes d'Antoine Volodine

Ados: Belle-Méduse - Manuela Draeger

Ouvrage pour enfants
Note :

   Ainsi Antoine Volodine, via le pseudo Manuela Draeger, écrit pour enfants! Ça ne me serait pas spontanément venu à l’esprit au vu des préoccupations tendances morbides, ou mortifères, ou apocalypso-fin-du-mondesque du sieur Volodine mais... bon...
   
   Donc, "Belle-Méduse". N’étant pas un habitué des lectures pour enfants, je suis mauvais juge quant à l’adéquation de cette histoire pour des enfants, désignés sur la jaquette comme "plus de treize ans". Les derniers ouvrages que j’avais lus, pour enfants, dans le cadre des lectures pour "un auteur du mois", déjà, c’était de la plume de Michel Tournier. Et je dois reconnaître que l’état d’esprit "Tournier", les préoccupations "Tournier" me paraissent plus en adéquation avec un public jeune.
   
   J’étais sceptique concernant Volod… euh Manuela Draeger (je peste contre cette multiplicité de pseudos!!!). Alors?
   
   Moins noir que ses romans, carrément déjanté, ça doit coller pour des enfants, mais ça m’a paru un exercice plutôt vain. Autant derrière une œuvre pour enfants de Michel Tournier il y a une morale exploitable, parfois subversive d’ailleurs, autant là... Je ne sais pas quoi retirer de la lecture. Point de message en tout cas, ou si sous-jacent il m’aura échappé.
   
   On est donc dans un monde totalement imaginaire, qui aurait bien des relents post-apocalypse (Volo... euh, Manuela Draeger, quand même!), avec des crabes laineux, une méduse de 50 kilomètres de long, une ourse blanche qui était écolière avec Bobby Potemkine, le héros, en l’occurrence, et qui mangeait ses professeurs quand elle était en difficulté scolaire...
   
   Je ne sais pas si ça peut faire rêver des enfants? Peut-être après tout, les mangas japonais ayant bien du succès!!! Personnellement, je l’ai lu sans ennui (c’est très court), mais rien n’a vibré en moi non plus. J’aurais tendance à supplier Draeger – Volodine –Bassmann – Kronauer de rester sur son créneau romanesque désenchanté et plein de suie, noir et collant, avec du Bardo dans tous les coins et des monstres Kafkaïens plus vrais que nature. Essayer d’adoucir et de faire gentil pour les plus petits, c’est... châtrer un coq de combat en espérant qu’il remportera toujours des victoires!

critique par Tistou




* * *