Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dans l’ombre de la lumière de Claude Pujade-Renaud

Claude Pujade-Renaud
  Le Désert de la grâce
  Chers disparus
  Belle mère
  Les femmes du braconnier
  Dans l’ombre de la lumière

Claude Pujade-Renaud est une écrivaine française née en 1932.

Dans l’ombre de la lumière - Claude Pujade-Renaud

L'amour dans l'ombre
Note :

   J’ai déjà par deux fois chroniqué des livres de Claude Pujade-Renaud. Pour les deux ce fut un grand plaisir de lecture et tout naturellement j’ai acheté celui à qui vient de sortir.
   
   Fidèle à ses romans précédents l’auteur nous transporte ailleurs et loin dans le temps.
   
   Carthage aux alentours de l’an 400 après JC. Le monde romain vit ses dernières années, le monde chrétien s’est rapidement étendu, le monde païen se métamorphose, les croyances ont évolué, de nouvelles sectes ont vu le jour, les chrétiens s’opposent entre eux. Le peuple hésite entre ses habitudes, ses certitudes et les promesses de la nouvelle religion.
   
   C’est une femme qui va prendre la parole, Elissa, une femme instruite, intelligente, encore belle. Elle vit près de Mégara (faubourg de Carthage...vous vous rappelez?) où elle pétrit l’argile pour gagner sa vie. Une rumeur va la ramener loin dans le temps, un évêque doit arriver d’Hippo Regius, un homme "tout feu tout flamme" et qui parait-il prêche bien.
   
   Elissa le connait bien cet Augustinus, elle fut sa concubine pendant plus de quinze ans, elle fut la mère de son enfant. Tous deux appartenaient à la secte des manichéens.
   Liés par un amour fou, combien elle l’a aimé et admiré cet Augustinus qui "pouvait réciter à la suite plusieurs chants de l’Enéide ou un traité de Cicéron"
   Il l’a répudié pour un riche mariage, puis il s’est converti à la religion chrétienne sous la pression de Monnica sa mère, une mère aimante et inflexible et manipulatrice.
   
   C’est le portrait d’Elissa que nous dresse Claude-Pujade Renaud, une femme qui ne s’est jamais consolée de la perte d’Augustinus, qui a toujours suivi de loin son ambitieux compagnon, le début de sa célébrité, et aujourd’hui elle peut même le lire, chez Silvanus le scribe qui copie les discours, les sermons et lui permet d’entendre à nouveau la voix d’Augustinus à travers ses Confessions.
   
    Un livre tout de passion. On passe du réel à l’imaginaire sans effort aucun, le tableau de cette période est très réussi, ce moment où comme le disait Paul Veyne "notre monde est devenu chrétien".
   
   L’auteur a su parfaitement jouer de l’absence totale de traces de la concubine d’Augustinus et elle en fait un portrait sensuel et vibrant mélangeant l’Histoire et leur histoire d’une belle écriture.
   ↓

critique par Dominique




* * *



La lumière n'a pas d'ombre
Note :

   Dans son dernier roman, Claude Pujade-Renaud dresse le portrait ardent et passionné d'une femme meurtrie et délaissée, qu'elle nomme Elissa. Par ce portrait brûlant, nous rencontrons la destinée d'un homme hors du commun, Augustin, Evêque d'Hippone, brillant philosophe et rhéteur.
   
   D'elissa, l'Histoire ne sait rien, seulement elle a existé. En 371 à Carthage, elle rencontre Augustin jeune étudiant à Carthage, sous domination romaine. Une passion amoureuse naît, très vite ils ont un enfant. Avec lui elle va partager 15 ans de sa vie et sa foi manichéenne.
   
   Concubine d'origine modeste, elle sait qu'elle ne pourra jamais se marier avec lui. Mais la passion semble si forte. Ensemble ils partent pour Milan, où Augustin entame une brillante carrière de rhéteur.
   
   Afin de satisfaire aux ambitions de sa mère, Augustin accepte un mariage avec une toute jeune fille de famille bourgeoise. Elissa, répudiée, retourne vivre à Carthage en laissant son fils.
   
   L'auteur s'empare de la vie d'Elissa à partir de ce moment où tout bascule pour elle. Elle a tout perdu, son amour et son fils.
   
   Elle en fait une femme qui va se relever pour que subsiste la mémoire et conserver intact l'amour qu'elle porte toujours à Augustin.
   
   Dans un perpétuel retour vers ce passé fiévreux et amoureux, elle se raconte et parle de l'homme de sa vie.
   
   Devenu Evêque d'Hippone, Augustin délivre ses sermons de foi aux fidèles en Afrique, alors qu'Elissa découvre à la lecture des Confessions, les changements survenus dans la pensée et la vie de l'homme qu'elle a aimé.
   
   Claude Pujade-Renaud dans une écriture enflammée, nous fait revivre la chute de Rome et l'invasion barbare ainsi que la vision spirituelle et temporelle d'un homme prodigieux à l'intelligence forcenée en proie aux doutes, tout en donnant la parole à une femme blessée qu'elle fait revivre avec sensibilité et beauté.

critique par Marie de La page déchirée




* * *