Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L’Appel du coucou de Robert Galbraith

Robert Galbraith
  L’Appel du coucou
  Le Ver à soie
  La Carrière du mal

Robert Galbraith est un pseudonyme utilisé par J.K. Rowling.

L’Appel du coucou - Robert Galbraith

Drôle d’oiseau !
Note :

   Titre original : The Cuckoo Calling
   
   Lula Landry, mannequin célèbre, tombe du troisième étage de son appartement et s’écrase dans la neige de ce début de janvier. Nous sommes dans le quartier de Mayfair à Londres. La police considère qu’il s’agit d’un suicide. La victime souffrait de troubles maniaco-dépressifs.
   
   Trois mois plus tard, le détective Cormoran Strike, criblé de dettes, prêt à fermer boutique, n’a pas le cœur de renvoyer Robin, la jeune secrétaire intérimaire que vient de lui envoyer Temporary Solutions. Cela semble lui porter chance, car voilà qu’un client arrive ; c’est John Bristow le frère, de la victime. Très affecté par la mort tragique de Lula, et persuadé qu’on l’a assassinée, il souhaite que l’on enquête plus sérieusement.
   
   Cormoran, ancien militaire, ayant combattu en Afghanistan en est revenu avec une patte folle. Robin, sérieuse et aspirant à un métier plus excitant que le secrétariat, s’enchante de cette enquête. Les indices sont nombreux mais semblent peu exploitables. Il y a ces deux hommes que les caméras de surveillance ont vu courir dans les environs de l’immeuble, des inconnus, a priori… Il y a le témoignage de Tansy la voisine du dessous qui dit avoir vu et entendu bien des choses cette nuit là... mais son appartement est insonorisé! Et son mari où était-il? Que valent les alibis donnés par des gens complaisants à l’ami de Lula, avec qui elle se querellait tous les jours avec violence?
   
   Il s’agit donc d’un roman policier classique, avec une énigme à résoudre. Les enquêteurs sont sympathiques et Cormoran est un original doué de personnalité. L’intrigue est assez complexe, avec quelques digressions (juste ce qu’il faut pour nous perdre un peu) Ses personnages de suspects sont variés crédibles et bien campés. Le suspens ne manque pas. Un policier très agréable à lire, et qu’on ne lâche pas.
   
   Après lecture, je me suis rendu compte que Galbraith était le pseudonyme de JK Rowling, l’auteur des célèbres Harry Potter. Je n’avais jamais lu cette auteure. Je souhaite qu’elle continue à écrire des polars, car elle y réussit très bien!
    ↓

critique par Jehanne




* * *



Le détective m'a séduite
Note :

   Bon ne riez pas, je devais être la seule mais j’ignorais totalement qui était l’auteur de ce polar.
   C’est plutôt une bonne chose parce que je n’ai pas du tout aimé ses autres livres même si tout le monde a crié au chef d’œuvre, je n’ai jamais accroché alors si j'avais su j'aurais passé mon chemin.
   Eh bien avec l’appel du coucou j’ai marché à fond et avec plaisir.
   
   Un bref aperçu de l’histoire : une histoire de privé, de détective privé veux-je dire, celui là a pas mal bourlingué et l’Afghanistan l’a privé d’une de ses jambes, donc vous voyez le genre, un peu dépressif mais très très résistant à la douleur, il a aussi la carrure de l’emploi. Voilà le portrait de Cormoran Strike.
   
   Comme tout bon privé il a une secrétaire, non non n’allez rien imaginer c’est une intérimaire qui rêve de trouver un vrai job mais qui va tout doucettement prendre goût à jouer la détective. Là c’est Robin, mignonne et délurée. Robin la secrétaire parfaite
   
   Ah oui j’oubliais, bien entendu, il y a un cadavre, enfin pas vraiment car la mort d’une jeune mannequin remonte déjà à pas mal de temps mais son frère John Bristow est persuadé que Lula Landry ne s’est pas suicidée comme la police l’affirme.
   
   Et nous voilà embarqué dans le monde impitoyable de la presse, des médias et de l’argent pas toujours très propre.
   
   Du classique pur sucre mais avec juste ce qu’il faut de quiproquos, de mensonges, de pièges pour vous faire avancer au triple galop.
   
   C’est bien mené, on éprouve un brin de compassion pour Cormoran et sa fichue prothèse, on a envie de dire à Robin qu’elle ne doit pas chercher un autre job ou alors que vous êtes prêtes à prendre sa place!
   
   Mme JK Rowling vous avez mis dans le mille avec ce premier polar!

critique par Dominique




* * *