Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La brûlure des cordes de F.X. Toole

F.X. Toole
  De sueur et de sang
  La brûlure des cordes

La brûlure des cordes - F.X. Toole

Deux poings, mais ce n’est pas tout !
Note :

   Recueils de nouvelles d’un Américano-Irlandais, ancien boxeur puis entraîneur et soigneur. Je ne suis pas un spécialiste de la boxe, mais ce livre m’a retiré quelques idées préconçues.
   
   Savez-vous ce qu’est un "Regard Singe", titre de la première nouvelle? Ce sont des yeux avec des croûtes autour, mais la peau neuve près des croûtes a une texture différente et se déchire. C’est ce dont souffre Hoolie, mais voulant arnaquer son soigneur, celui-ci lui mettra de la pommade périmée sur ses plaies, le sang coulant le rendant aveugle, il perdra le match.
   
   Les matches truqués sont évoqués dans "Un juif noir" ou dans "Combattre à Phillys " où nous découvrons un soigneur amateur d’art, allant au musée voir des statues de Rodin et des toiles de Michel Ange.
   
   Dans "Eau glacée" qui est Dillon le Battant Béton Bang-Bang Barch, gentil péquenot, qui est certainement le plus mauvais pugiliste jamais vu sur un ring? Pourquoi, le voit-on 15 jours de suite et pourquoi disparaît-il ensuite?
   
   Les deux nouvelles, phares de ce recueil, sont "La fille à un million de dollars" qui a servi de scénario à Clint Eastwood (mais qui connaissait F.X.Toole?) dans lequel un manager en vient à s’occuper d’une boxeuse qu’il emmène en haut de l’échelle, mais la chute sera dure, très dure.
   Pour "Trace de cordes", nous sommes en Californie. Pudding un jeune boxeur s’est qualifié pour les Jeux olympiques de Barcelone ; avec son soigneur et son manager, il travaille dur, mais l’affaire Rodney King empoissonne la ville et les mentalités. Les gangs en profitent et l’univers de Pudding est mis à mal.
   
   Très bon livre, une écriture pleine d’humanité où toutes les races se côtoient et où il y a des salauds dans tous les camps.
   
   
   Morceaux choisis :
   
   -Il a les yeux plus froids que la bite d’un macchabée esquimau.
   
   -Quand vous perdez à la décision majoritaire et que vous êtes visiteur, c’est que vous avez gagné.
   
   -Il n’aime pas l’orange dans les trois couleurs de l’Irlande, non ; l’orange n’a pas de place dans son cœur irlandais.
   
   -D’abord, ce sont tes jambes qui te lâchent, ensuite c’est le fric et enfin les amis.
   

critique par Eireann Yvon




* * *