Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Journal de Frankie Pratt de Caroline Preston

Caroline Preston
  Le Journal de Frankie Pratt

Le Journal de Frankie Pratt - Caroline Preston

Immersion dans les années 1920
Note :

   Il y a maintenant deux mois que j'ai lu "Le Journal de Frankie Pratt" de Caroline Preston et que celui-ci darde un regard accusateur sur moi à chaque fois que je passe à côté de la table sur laquelle il végète depuis. J'ai décidé de remédier à cet oubli avant que le livre en question ne décide de bondir de son perchoir pour m'assommer par dépit. Une petite brise américaine ne nous fera pas de mal, d'autant plus que ce livre plein de fraîcheur est un vrai régal. D'ailleurs, c'est bien simple : ne lisez pas ce billet mais précipitez-vous plutôt chez votre libraire pour vous offrir ce petit bijou!
   
   Bon. Pour ceux qui auraient envie d'en savoir un peu plus avant de se lancer dans un achat compulsif, voici quelques mots sur "Le Journal de Frankie Pratt" : Frankie est une jeune fille modeste du New Hampshire. Orpheline de père, elle vit avec sa mère et ses deux frères. Elle décide un jour d'utiliser une vieille machine à écrire pour rédiger son journal : nous la suivrons de 1920 à 1928, du lycée aux premières années suivant l'obtention de son diplôme.
   
   Frankie est une jeune femme pétillante, brillante, qui ne semble rencontrer que des gens assez fascinants. Elle s'amourache d'un homme marié plus vieux qu'elle (mais sa mère met un terme à cette histoire avant qu'un scandale n'éclate) puis devient boursière et part étudier à Vassar, où elle se lie d'amitié avec des jeunes filles riches qui n'ont d'autre ambition que de faire un beau mariage. Elle tombe sous la coupe d'une jeune Juive new-yorkaise pour le moins vampirique qui l'influencera beaucoup avant de l'écarter... ce qui n'empêchera pas Frankie de retrouver le frère de cette ancienne amie à New York une fois son diplôme en poche et de découvrir à ses côtés les joies d'une vie bohème. Sur un paquebot, alors qu'elle se rend à Paris, elle rencontrera un des derniers membres de la famille du tsar assassiné au début du siècle.
   
   Bien que moins glamour, Frankie a - un peu par procuration - la vie excitante d'héroïnes à la F.S. Fitzgerald ou Truman Capote (il est d'ailleurs fait allusion à "L'Envers du Paradis" que Frankie lit). Elle rencontre de forts caractères, porte un regard perçant sur ce qui l'entoure et décrit ses aventures avec une pointe d'humour. Elle quitte sa petite ville du New Hampshire pour des lieux pleins de dynamisme, ces "places to be" qui ont enflammé l'imagination des écrivains de l'époque.
   
   Mais ce qui fait de ce livre un objet à part, c'est son format : Caroline Preston a choisi de raconter son histoire grâce au scrapbooking. Elle a ainsi cherché une multitude d'objets anciens (jusqu'à des photos, des tickets d'entrée, des publicités...). Et ça fonctionne. L'histoire et le format se complètent naturellement, l'ensemble donnant l'impression d'une grande fluidité. La construction de ce roman a dû se faire de deux façons : des idées de scènes ont dû donner lieu à la recherche d'objets et, à l'inverse, la découverte d'objets a dû nourrir l'histoire de petites anecdotes. Ce roman nous offre une belle immersion dans les années 1920... on passe d'ailleurs autant de temps à découvrir l'histoire de Frankie qu'à observer attentivement les éléments scrappés. Un vrai plaisir de lecture, un beau livre chaudement recommandé!

critique par Lou




* * *