Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Écoutez nos défaites de Laurent Gaudé

Laurent Gaudé
  Le soleil des Scorta
  La mort du roi Tsongor
  Dans la nuit mozambique
  Eldorado
  La porte des enfers
  Cris
  Ouragan
  Caillasses
  Pour seul cortège
  Les oliviers du Négus
  Danser les ombres
  Écoutez nos défaites

Laurent Gaudé est né en 1972.

Après des études de Lettres, il décide de se consacrer entièrement à l'écriture et se fait d'abord connaître comme dramaturge.

Il publie son premier roman "Cris" en 2001, qui sera suivi notamment par "La mort du roi Tsongor" (Prix Goncourt des lycéens 2002) et "Le soleil des Scorta" (Prix Goncourt 2004).


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Écoutez nos défaites - Laurent Gaudé

On apprend autant de ses échecs que de ses réussites
Note :

    Rentrée littéraire 2016
   
    Assem et Mariam se rencontrent un soir dans un bar d'hôtel. Chacun se trouve à un moment charnière d'une vie bien remplie. Ils sont lucides et n'ont plus une foi absolue dans leur travail et l'humanité.
   
    Mariam est archéologue à la recherche des trésors et œuvres d'art pillés et mutilés au nom de la guerre, du fanatisme religieux et de la bêtise humaine.
   
    Assem lui est agent spécial, il a fait partie des commandos qui assassinent au nom de l'Histoire et justement il a pour sa dernière mission, l'ordre de remettre sur les rails un ex agent de la CIA qui lui a participé à la fin de Ben Laden.
   
    Viennent ensuite trois héros de l'Histoire que l'auteur convoque pour comprendre et réfléchir sur la folie meurtrière qui s'empare des hommes à travers les siècles.
   
    Grant, le général de la guerre de Sécession, homme d'un idéal, deux fois président des jeunes États-Unis portant jusqu'à la fin de ses jours le surnom de "boucher". C'est dire..
   
    Hailé Salassié, délaissé de tous se verra contraint à l'exil, il fera pourtant souffrir son peuple à son retour dans son pays.
   
    Hannibal, porte en lui la liberté pour son peuple sous le joug de Rome. Pendant 20 ans, il combattra l'empire romain pour se voir trahir par les siens.
   
    Tous portent en eux des combats et des victoires. Dans le sang et les larmes, ils ont guerroyé, ils ont perdu aussi.
   
    Les massacres, les morts qui ont conduit aux victoires pour les uns ont toujours entraîné chez les hommes un sursaut de prise de conscience. Non plus jamais ça ! Et pourtant tout recommence, à chaque fois plus violent, à chaque fois pour des causes plus exacerbées que jamais, les hommes s’entre-tuent.
   
    Laurent Gaudé questionne de façon lancinante sur des thèmes pas vraiment nouveaux.
   
    Mais son style, avec des phrases efficaces et des paragraphes courts, fait monter la tension. L'écriture comme toujours devient poétique et intense. Et ses dernières phrases, "Écoutez nos défaites" reviennent comme un refrain envoûtant et universel.
   
    Malgré une construction complexe au début, par son anachronisme et ses personnages nombreux, Laurent Gaudé rapproche avec talent l'Histoire d'hier avec celle d'aujourd'hui, et la magie romanesque est présente.
   
    Très belle lecture.
    ↓

critique par Marie de La page déchirée




* * *



On apprend de tout, si on est capable d'apprendre
Note :

   Mariam, archéologue irakienne atteinte d'un cancer incurable alors que son monde s'effondre, détruit par les fanatiques religieux, et Assem, agent des services secrets français qui commence à douter du bien fondé de ses actions ("Avons nous jamais gagné ?") se rencontrent un soir dans un hôtel international. Ils sont tous deux habitués aux "brèves rencontres" qui leur conviennent mieux, à ce moment de leur vie, que les liaisons plus durables, ils se quitteront donc le lendemain après un dernier regard. Pourtant, cette fois, l'un comme l'autre sent bien qu'il aurait pu y avoir un vrai lien, d'ailleurs Mariam a glissé un cadeau dans la valise d'Assem...
   
   Nous allons tout au long du livre de Laurent Gaudé, suivre alternativement ces deux personnages à un moment déterminant de leur existence : ils sont seuls, libres, ont atteint l'âge des bilans et il n'est que temps d'en tirer les conclusions et, éventuellement, de corriger le tir. Autour d'eux, le monde en furie. Ceux qui ont la puissance et la richesse semblent douter de ce qui les a portés jusque là, tandis qu'autour, les forces les plus primaires mettent à profit leurs hésitations pour donner libre cours à leurs appétits de destruction.
   
   Mais de tout temps, le monde a été guerre, fureur, destruction, et souvent, victoire du plus sauvage. C'est ce qu'expérimente Grant : pour gagner, il a dû perdre, perdre une partie de son humanité, faire des choses qu'il n'aurait pas dû faire... et aller au-delà. Seul des trois exemples historiques (on trouve avec lui, Hannibal et le Négus Hailé Sélassié) qui nous sont donnés, à avoir gagné, il a cependant perdu dans la guerre toutes ses illusions et même sa foi en sa propre clémence, en sa loyauté et sa justice. La victoire qu'il a apportée à son camp, est une défaite. Il y a perdu son humanité, et avec lui, beaucoup de ses hommes.
   
   Ces combats, dont le roman est entièrement fait, se répondent en écho, ceux de Mariam et d'Assem rejoignent ceux des grandes pages de l'histoire, et également ceux des vies des lecteurs, car tous, à des degrés divers, nous combattons, nous remportons des victoires ou subissons des défaites et tous ceux qui réfléchissent un peu savent la part d'ombre qu'il y a dans toute victoire, l'enrichissement qu'il y a dans toute défaite.
   
   Un très excellent roman, un des meilleurs de la rentrée, et qui aurait dû avoir un prix en cet automne 2016, si tout cela avait un sens.
    ↓

critique par Sibylline




* * *



Un roman puissant
Note :

   Un auteur que j'affectionne particulièrement. Depuis son premier roman "Cris", il ne cesse d’explorer les grandes tragédies de notre siècle en regard avec les drames du passé. Romans, pièces de théâtre, récits font de lui aujourd’hui un écrivain majeur. Prix Goncourt des Lycéens pour "La mort du roi Tsongor" en 2002, Prix Goncourt en 2004 pour "Le soleil des Scorta".
   
   Une archéologue iranienne, un agent secret désabusé, une rencontre d’une nuit qui va bouleverser leur destin. Devant les massacres perpétrés par DAECH sur les grands sites antiques, Mariam se bat pour préserver la mémoire de ces pierres à défaut de pouvoir sauver les peuples, cette mémoire unique qui préserve l’humanité de l’inhumanité.
   
    Assem a une dernière mission à accomplir, retrouver et éliminer s’il le juge nécessaire un ancien membre des commandos d’élite américains qui en sait beaucoup trop et peut être tenté de monnayer les secrets d’Etat.
   
   En contrepoint Laurent Gaudé convoque trois hommes qui ont laissé leur marque : Annibal face à Rome, le Général Grant face à Lee, Hailé Sélassié face à Mussolini. Ces batailles qui ont façonné l’Histoire laissent un goût amer aux vainqueurs et aux vaincus : des vies fauchées, des victoires qui ressemblent à des défaites, des capitulations, la terre imbibée du sang de millions d’hommes
   
   Un roman puissant qui fait entendre la voix des héros, leurs doutes, leur toute-puissance, leur folie, dans un style flamboyant, incantatoire, mélopée funèbre au bruit des armes.

critique par Michelle




* * *