Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Stendhal de Philippe Berthier

Philippe Berthier
  Saint-Loup
  Stendhal

Stendhal - Philippe Berthier

Stendhal vivre, écrire, aimer
Note :

   Vivre, écrire, aimer : le titre même de cette biographie virevoltante dit l’essentiel de son sujet. La vie d’un homme pour qui la vie passe avant la littérature et ne peut se concevoir sans une quête permanente de l’amour.
   Je ne savais quasiment rien de la vie d’Henri Beyle, quelques clichés tout au plus. Cette lecture fut donc une totale découverte et grâce à la virtuosité de Philippe Berthier ce fut un grand plaisir. C’est enlevé, vivant, bouillonnant, parsemé de citations, de jeux de mots, de comparaisons audacieuses. Bref on ne s’ennuie pas un instant.
   
   Amant malheureux et parfois éconduit, passionné de théâtre, complètement dingue d’opéra, un amoureux de l’Italie et de ses peintres, un écrivain magnifique mais qui ne connut pas le vrai succès de son vivant, journaliste pour faire bouillir la marmite, perpétuellement à court d’argent. Voilà le portrait brossé à grands traits d’Henri Beyle dit Stendhal.
   Mais approchons nous plus près grâce à la lorgnette de Philippe Berthier
   Je vous fais grâce des détails pour retenir les traits caractéristiques.
   
   Henri Beyle fut un lecteur acharné "Insatiable il entonne tout ce qui passe à sa portée, fait flèche de tout bois, épluche avec ardeur les annonces de livres à vendre dans la presse. Tout est bon pour alimenter le bibliophage : Dante, Lucien, l’Abbé Prévost, Rousseau.."
   Chez lui l’amour des femmes et l’amour des livres se mêlent "Lire c’est jouir. Et écrire donc !"
   Il écrivit pendant des années des chroniques pour les journaux anglais "N’ayant personne à ménager pour des lecteurs d’outre-Manche, Stendhal à la bride sur le cou et s’ébroue en toute liberté" il y parle de tout, de politique, d’actualité littéraire, de théâtre.
   Cet homme qui courut après l’amour d’une femme toute sa vie n’était pas beau et le savait "il a été capable d’en parler avec simplicité" cela ne l’empêchait pas de poursuivre les soubrettes avec acharnement tant son amour de la vie était grand.
   
   Il n’aimait pas tout le monde, dans une notice biographique il dit de lui "Il n’aima aucun de ses parents" on peut dire même qu’il détesta son père alors que celui-ci lui permit de passer des années à faire ce que bon lui semblait.
   Les moments les plus précieux de son existence ne seront pas la publication des ses romans mais ses séjours italiens qui parfois tournent à la farce tant il est habile à se mettre les gens à dos. "Stendhal ne peut s’empêcher de tendre des verges pour se faire battre, de dire à un puissant exactement ce qu’il ne faut par dire : Henri Lagaffe c’est tout lui."
   A t-il comme on le prétend occupé des postes de façon bien légère ? Souvent malade c’est le roi de la demande de congés exceptionnels, jugez en "Les uns prétendent que Stendhal a été un fonctionnaire dilettante, négligent, scandaleusement même, si l’on songe qu’en additionnant ses éclipses, on arrive parfois au total en effet effarant de sept mois en un an".
   
   Mais la littérature dans tout ça ? Philippe Berthier nous dit "Stendhal n’a jamais sacralisé la littérature au point de lui sacrifier les autres plaisirs de la vie". J’ai découvert que Henri Beyle n’était pas du tout gêné de plagier allégrement, il a une façon bien à lui d’écrire "je compose 20 ou 30 pages puis j’ai besoin de me distraire, d’un peu d’amour quand je puis ou un peu d’orgie"
   Il écrit la Chartreuse de Parme en quelques 60 jours !!!
   
   Loin des pensums d’analyse d’œuvres littéraires ou des biographies poussives, ce livre est tonique et drôle, d’une érudition folle, bref un livre passionnant. Une critique et après on n'en parle plus : je trouve un peu méprisant pour le lecteur que l’auteur ne juge pas nécessaire de traduire les citations en italien, allemand ou latin. Travers d’universitaire peut être ?
   
   Le tempo de la biographie est celui de la vie de Stendhal, toujours courant après l’amour, le plaisir et parfois les honneurs qui toujours lui échappent "un existence farouchement indépendante qui, malgré quelques tentations, avait une fois pour toutes pris le parti de la liberté et donc de la solitude."
   

   Une biographie indispensable pour tous les amoureux de Stendhal
   
   L’auteur:
   Philippe Berthier est professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle. Cet ouvrage est le neuvième qu’il consacre à Stendhal, dont il coédite les Œuvres romanesques complètes dans la Bibliothèque de la Pléiade.

critique par Dominique




* * *