Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Introduction à la lecture de Kafka de Marthe Robert

Marthe Robert
  Introduction à la lecture de Kafka

Introduction à la lecture de Kafka - Marthe Robert

Naissance d'une lecture critique
Note :

   A force de voir ce texte cité dans toutes les études sur Kafka que j'ai pu lire, je m'étais imaginé un volume bien plus conséquent (d'autant que je l'ai acquis d'occasion sur internet au prix d'un Pléiade) que ce maigre fascicule. On y trouve simplement le texte d'une conférence "faite en décembre 1945 au cercle d'Etudes philosophiques et spirituelles" et quatre récits brefs de Kafka (L'Epée, Dans notre synagogue, L'invité des morts, Lampes neuves) commentés par Marthe Robert.
   
    On comprend cependant que ce texte ait marqué les mémoires, car il donne une bonne idée des dangers qui guettent le lecteur de Kafka. Dangers qui tiennent avant tout à l'interprétation, à la recherche forcée, presque forcenée, d'une compréhension totale de son oeuvre : "Est-ce un trait bien particulier à notre temps ou un signe de la richesse insaisissable de Kafka, il semble qu'il appartienne désormais aux spécialistes. Le théologien, le spécialiste des textes juifs, le psychanaliste (sic), le psychologue, le sociologue et le médecin, l'humoriste, le surréaliste et l'historien, chacun convaincu de son bon droit et à juste titre, s'empare de l'objet qui le tente." Danger, dit Marthe Robert : Kafka ne se laisse pas saisir comme ça, il est même impossible à saisir, parce que dans tous les domaines, il est double : il est juif mais il a rompu avec la communauté juive, il recherche à la fois l'amour et la mort du père, ses personnages sont placés devant"la double impossibilité de refuser la Loi et d'y satisfaire" puisqu'ils ne la connaissent pas et ne la connaîtront jamais, etc.
   
   C'est un texte très intéressant qui montre déjà une parfaite connaissance de l'oeuvre alors qu'à l'époque le Journal et la correspondance ne sont que très partiellement connus. Mais curieusement, dans les commentaires qu'elle apporte aux récits qui suivent, Marthe Robert oublie la retenue recommandée et se livre à des interprétations pertinentes, certes, mais un peu en contradiction avec ce qu'elle préconise juste avant.

critique par P.Didion




* * *