Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Divergente tome 1 de Veronica Roth

Veronica Roth
  Ados: Divergente tome 1
  Ados: Divergente tome 2

Ados: Divergente tome 1 - Veronica Roth

Audacieux, Érudit ou Altruiste ?
Note :

   Le roman démarre le jour du test d'aptitudes qui va indiquer à Béatrice la faction pour laquelle elle est faite parmi les cinq qui existent dans la communauté : Audacieux, Altruistes, Fraternels, Sincères et Érudits. En fonction des résultats, elle pourra choisir dès le lendemain, lors de la cérémonie du choix, celle à laquelle elle veut appartenir. A l'âge de 16 ans, chaque jeune doit en effet choisir la faction qui lui semble correspondre le mieux à sa personnalité. Ce choix est important car il détermine sa vie future. Béatrice, qui a vécu jusque là chez les Altruistes, ne se sent pas vraiment à sa place dans cette faction: elle n'a pas le réflexe de laisser sa place dans le bus ou de faire passer les autres avant elle. Cela est confirmé par les tests, au cours desquels elle se révèle être une divergente, c'est-à-dire une personne qui cumule plusieurs traits de caractère. Elle manifeste en effet des aptitudes à parts égales entre les Altruistes, les Audacieux et les Érudits. Cela fait d’elle une divergente, ce qui est très mal vu dans cette société , où les divergents sont considérés comme dangereux et potentiellement néfastes. On cherche donc à les neutraliser.
   
   Béatrice va donc cacher sa divergence et choisir de quitter la faction où elle a vécu enfant pour intégrer celle des Audacieux, qui l’attire depuis toujours. Afin que ce transfert soit réussi, il faut qu'elle suive une formation assez difficile, sans quoi elle risque de devenir une "sans-faction". Les Audacieux sont facilement reconnaissables par leur tenue noire et leurs piercings. C’est une faction qui se révèle dure à intégrer, il faut se montrer intrépide et leurs membres prennent beaucoup de risques, n’hésitant pas à sauter des trains en marche. Leur mission principale est de garder la clôture qui encercle la ville, ils sont ainsi chargés de la sécurité et de protéger la communauté du monde extérieur. Elle y tombe rapidement amoureuse de "Quatre", l'instructeur qui est chargé de sa formation et qui vient lui aussi d'une autre faction.
   
   Chaque faction a ses propres règles et l’instauration des factions permet que le calme règne dans la communauté. Le gouvernement est constitué d'Altruistes, qui ont été nommés là dans la mesure où ils se soucient des autres avant de prendre soin d'eux, et de ce fait ont été jugés les plus à même de s'occuper de l'intérêt général. Mais les Érudits, toujours en quête de connaissance, entourés de livres et de journaux, ne l'entendent pas de cette oreille et vont tenter de prendre le pouvoir.
   
   Voici le premier tome d’une série dystopique très réussie. Elle est particulièrement adaptée aux adolescents, dès l’âge de treize ans, car l’intrigue est facile à suivre, avec de nombreux rebondissements, qui donnent du souffle et du rythme. Le fait d’avoir choisi une société régie en fonction des traits de caractère est original, et permet de s’identifier aux uns ou aux autres. Les personnages sont très attachants et l’intrigue s’enrichit au fur et à mesure des pages. Car nous suivons aussi le quotidien de Caleb, le frère de Béatrice, qui a choisi lui aussi de quitter les Altruistes pour rejoindre les Érudits, une faction qui cherche à tirer profit de l'intelligence de ses membres. L’équilibre entre les factions étant par conséquent menacé, la paix qui règne au sein de cette société devient fragile. Béatrice, Quatre et leurs camarades vont se retrouver contraints de se battre pour sauver leur propre vie et celle de leur communauté. Résultat : Un vrai bon moment de lecture, renforcé par l’adaptation cinéma très réussie et fidèle à ce roman jeunesse qui fait aussi la part belle à l’amour, grâce à l’idylle qui se noue entre Béatrice et Quatre.
   
    "En œuvrant ensemble ces cinq factions vivent en paix depuis de nombreuses années, chacune apportant sa contribution à un aspect de la société. Les Altruistes répondent à notre besoin en responsables politiques dévoués. Les Sincères nous fournissent des responsables juridiques honnêtes et dignes de confiance. Les Érudits nous donnent des enseignants et des chercheurs de haut niveau. Les Fraternels nous procurent des conseillers et des soignants compréhensifs. Et les Audacieux nous protègent des menaces intérieures comme extérieures"

critique par Éléonore W.




* * *