Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Amelia de Kimberly McCreight

Kimberly McCreight
  Amelia

Amelia - Kimberly McCreight

Accrochée !
Note :

   Rentrée littéraire 2015
   
   
   Amelia, c'est la lycéenne normale. Avec un téléphone dernier cri la connectant au monde entier, et surtout ses copines (celles qu'elle vient de voir et va retrouver dans cinq minutes, en particulier Sylvia). Avec Facebook, Twitter et tous ces incontournables de cet âge. Bonne élève d'un lycée new-yorkais chic et cher, douée en anglais (et elle adore Virginia Woolf), à quinze ans pas de petit copain officiel, alors que Sylvia sa meilleure amie enchaîne les coups de cœur (et plus si affinités).
   
    Avec sa mère Kate, avocate dans un grand cabinet, en ascension professionnelle, cela se passe raisonnablement bien. Rien ne laissait prévoir le drame : le lycée prévient Kate qu'Amelia risque le renvoi de l'établissement, et quand elle arrive, Amelia a sauté du toit.
    Quelques semaines plus tard, un message anonyme parvient à Kate : 'Amelia n'a pas sauté'.
   
    Que s'est-il réellement passé? Comment en est-on arrivé là? Vous le saurez en lisant ce roman, qui m'a valu une nuit écourtée... J'avoue que le premier tiers a des allures de 'roman de lycée' (je n'accroche déjà plus aux 'romans de campus') mais ensuite on tourne les pages au fil des rebondissements et des révélations. Et je n'en dirai pas plus.
   ↓

critique par Keisha




* * *



Page turner
Note :

   Quand Kate arrive en pleine journée au lycée de sa fille, il est trop tard: Amelia a sauté du toit .Pourtant rien ne semblait prédisposer cette élève intelligente et mature qui entretenait d’excellentes relations avec sa mère qui l'élevait seule à commettre un tel acte.
   
   Alors qu'elle tente d'accepter la situation, Kate reçoit un SMS affirmant qu'Amelia n'a pas sauté.
   Commence alors une exploration de l'univers de la jeune fille pleine de rebondissements et de révélations pour le moins surprenantes.
   
   Pourquoi le cacher ? J'ai dévoré d'une traite ce roman hautement addictif , même si j'étais bien consciente qu'il fonctionnait sur des ressorts plutôt classiques (connaissons-nous vraiment nos proches ? l'amour d'une mère pour sa fille unique ). Classiques mais efficaces car, tout en variant les points de vue et les supports (textos, mails, conversations téléphoniques...) Kimberly McCreight sait raconter une histoire. Elle nous entraîne sur de fausses pistes, tout en dévoilant le petit monde pervers et hypocrite d'un établissement scolaire chic. Oui, le monde des ados est cruel et celui des adultes n'a rien à lui envier.
   
   Si certains ressorts narratifs apparaissent a posteriori un peu outrés, il n'en reste pas moins que j'ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce bon gros pavé de 523 pages où je ne me suis pas ennuyée une minute !
    ↓

critique par Cathulu




* * *



Roman à suspens
Note :

   Amelia est une fille de 15 ans qui est tombée du toit de son lycée à Brooklyn. On a conclu au suicide. Pourtant sa mère commence à recevoir des SMS disant qu’Amelia n’a pas sauté…
   
   Cette mère de 38 ans, avocate de haut niveau dans une célèbre étude notariale, n’avait qu’Amelia dans sa vie et l’élevait seule. Le père biologique de cette enfant, elle ne sait pas bien qui c’est, (même si elle pense le savoir) ayant eu à l’époque plusieurs relations simultanées avec des comparses étudiants.
   
   Avec l’aide d’un inspecteur qui veut l’aider vraiment, elle débute une enquête pour savoir la vérité sur la mort d’Amelia. Il lui reste plein de choses à apprendre sur cette enfant, inscrite dans un lycée privé très cher, et parfois laxiste. Bien que très bonne élève, ayant déjà lu tout Virginia Woolf à quinze ans, et apprentie écrivaine prometteuse Amelia avait cru bon d’intégrer une sorte de secte de filles, "les Magpies" vraiment peu recommandable…
   
   Ce qui est bien observé c’est justement ce club de filles qui ne se sentent pas bien dans leur peau, et multiplient les provocations, et effractions, allant jusqu’à publier des photos du club en posture porno sur Internet, avec la complicité d’une prof qui participe au moins verbalement, et d’autres qui ferment les yeux. Les portraits des lycéennes (Zadie, Dylan, Amelia, Sylvia son amie) sont bien dessinés. Du côté adulte, c’est moins réussi : les collègues de Carol la maman sont peu caractérisés, les passages en langage SMS un peu longuets irritent quelque peu. Dans l’ensemble, ce roman est pourtant bien conçu, et suffisamment distrayant.
   
   Évidemment c'est un roman de collège (un "Campus Novel")comme on dit à présent); j'aime ce genre, j'en ai chroniqué un certain nombre, et je suis bon public pour ce type de roman...

critique par Jehanne




* * *