Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dans le labyrinthe de Alain Robbe-Grillet

Alain Robbe-Grillet
  Un Régicide
  Les Gommes
  Le Voyeur
  La reprise
  La Jalousie
  Dans le labyrinthe
  L'année dernière à Marienbad
  Instantanés
  Pour un nouveau roman
  La Maison de rendez-vous

AUTEUR DES MOIS DE FEVRIER & MARS 2017

Alain Robbe-Grillet est un romancier et cinéaste français. Il est né à Brest le 18 août 1922 dans une famille bourgeoise.

Il obtient son diplôme d'ingénieur agronome, puis est envoyé au STO à Nuremberg.

A son retour, à la Libération, il est employé comme ingénieur à Paris puis au Maroc, en Guinée, Martinique et Guadeloupe.

Son premier roman, Les Gommes, parait en 1953 aux Editions de Minuit pour lesquelles il devient bientôt conseiller littéraire, fonction qu'il exercera pendant 30 ans tout en continuant à écrire et à y publier.

Pour sa production et son influence, il sera considéré avec Nathalie Sarraute comme le chef de file du nouveau roman,.

Il travaille également pour le cinéma, notamment sur le scénario de L'Année dernière à Marienbad

Il a aussi enseigné dans des universités américaines et Belge.

Il a été élu à l'Académie française le 25 mars 2004 mais n'a jamais passé la cérémonie de réception.

Installé dans le Calavdos, il est mort à Caen d'une crise cardiaque, le 18 février 2008. Il avait 85 ans.

Dans le labyrinthe - Alain Robbe-Grillet

En attendant les barbares
Note :

   Un soldat erre, désarmé, dans les rues d'une ville que l'ennemi doit bientôt occuper. La bataille a mal tourné, les troupes se sont repliées, certaines sans combattre. C'est l'hiver. Il neige. Un blessé grave a remis à ce soldat une boîte avec des affaires personnelles à l'intention d'un parent qui attendra au coin d'une rue, près du réverbère. Le soldat cherche le lieu du rendez-vous, un gamin l'aide ou tente de l'aider. Le soldat a de la fièvre et il a pourtant quitté l'infirmerie. Des ennemis surviennent à bord d'un side-car et un tir l'atteint. Il est recueilli par la mère du garçon. Dans son esprit délirant reviennent en boucle des images, notamment du café où il a rencontré d'autres soldats en déroute, et aussi l'image d'une estampe du siècle précédent où se joue une scène comparable. La bataille se serait déroulée à Reichenfels, lieu imaginaire bien sûr (même si une commune d'Autriche se trouve porter ce nom).
   
   Ce roman sombre, à la fois par son sujet et son atmosphère, ne se livre pas facilement au lecteur que les descriptions répétitives, dès l'incipit, peuvent assommer. Comme dans "La Jalousie", peu d'informations claires viennent aider à s'approprier l'histoire de ces anonymes. La phrase favorite du soldat est "Je ne sais pas" ! Rien qui soit de nature à susciter un suspense attrayant, mais malgré tout il n'est pas exclu que le lecteur persiste et finisse par se piquer au jeu, car une fois dans le labyrinthe c'est bien connu qu'on a dû mal à trouver la sortie.

critique par Mapero




* * *