Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

H comme: Frances de Joanna Hellgren

Joanna Hellgren
  H comme: Frances

H comme: Frances - Joanna Hellgren

Deux destins
Note :

   J’ai acheté cette BD, une des fois où je suis allée à Bruxelles. Je ne connaissais pas du tout mais le petit mot de la libraire m’avait donné envie de lire ce livre. Je me rappelle une phrase : "j’envie ceux qui vont découvrir cette BD en un seul tome". En effet, il s’agit ici de l’intégrale d’une série qui a paru initialement en trois tomes. Et franchement, je vous conseille de lire cette excellente BD dans la version intégrale car quand on a commencé à la lire, on ne peut s’empêcher de la terminer. Cette BD est pratiquement un coup de cœur : elle est épatante, émouvante, extrêmement bien narrée et dessinée !
   
   Frances est une petite fille qui vient de perdre son père. Il s’est noyé. Accidentellement apparemment. Elle est recueillie par sa tante, Ada, car elle n’a pas de "maman". Depuis sa naissance, elle vivait seule avec son père (quand il était là). De plus, celui-ci était plus ou moins fâché avec sa famille (plus exactement avec son père qui est / était d’une méchanceté assez incroyable avec sa femme et ses enfants). Frances découvre donc une famille qu’elle ne connaît pas. Ada, la tante, vit seule avec son père depuis la mort de sa mère et le début de sa maladie à lui (une maladie touchant le cerveau apparemment). Elle est une "vieille fille", en tout cas de manière officielle. Elle est homosexuelle et n’a plus eu de relations solides depuis sa dernière rupture, qui s’est produite juste avant son emménagement dans la maison familiale. C’est un peu ce qui a servi de prétexte à ce qu’elle soit celle qui s’occuperait de son père : elle n’a pas d’enfants, pas de vie en fait, d’autant qu’elle a été encouragée par son adorable sœur et son mari a laisser tomber son travail car s’occuper de son père est un travail à plein temps. La sœur est un personnage détestable car elle se voit comme la personne qui sait tout et qui a tellement mieux réussi que les autres : elle a un mari, des jumelles, vit dans l’aisance, n’a aucun problème particulier. Forcément, le père, la nièce, la sœur font triste figure par rapport à elle.
   
   Dans cette BD, l’auteur nous raconte le passé et la vie de Ada et Frances, leur reconstruction et leur acceptation du passé et de ce qu’elles sont aussi. Joanna Hellgren entremêle ces deux destins. On découvre à travers le récit sur Frances, la vie décousue et bohème de son père, la manière dont il s’est retrouvé seul avec sa fille, comment il l’a assumé plus ou moins. Rien que le récit des ces deux histoires est émouvant.
   
   Cela vient du fait de comment ils sont intriqués l’un dans l’autre, comment on est amené à faire un parallèle entre les deux, à comprendre de manière profonde comment les membres de cette famille se sont construit et se construisent, à comprendre leurs fragilités. Les transitions sont un peu le point faible de la BD, d’une planche à l’autre, on peut passer du présent au passé. Parfois, j’ai mis la planche à comprendre de qui et de quoi on parlait. Pas pour toutes les transitions mais quelques fois seulement. Donc ce n’est pas si grave !
   
   Les dessins sont en noir et blanc, crayonnés. Il n’y a pas d’attention particulière portée au décor (dans le sens où on n’a pas un décor de pièce, de maison ou d’extérieur particulièrement travaillé) ; le travail se concentre sur les personnages et sur leurs émotions (qui en disent plus long que le texte, parfois).
   
   Je vous conseille vraiment vivement de lire cette BD ; elle est juste excellente !

critique par Céba




* * *