Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Summer de Monica Sabolo

Monica Sabolo
  Summer

Summer - Monica Sabolo

Disparue !
Note :

   Rentrée littéraire 2017
   
   Lors d’un pique-nique au bord du lac Léman, Summer, dix-neuf ans, disparaît. Elle laisse une dernière image: celle d’une jeune fille blonde courant dans les fougères, short en jean, longues jambes nues. Disparue dans le vent, dans les arbres, dans l’eau. Ou ailleurs?
   Vingt-cinq ans ont passé. Son frère cadet Benjamin est submergé par le souvenir. Summer surgit dans ses rêves, spectrale et gracieuse, et réveille les secrets d’une famille figée dans le silence et les apparences.
   
   Au moment où le narrateur, Benjamin, commence son récit, cela fait 24 ans et 13 jours que c’est arrivé, que la disparition a eu lieu. La disparition de sa soeur, Summer. Un jour, Benjamin les a accompagnées, Summer et trois de ses copines, au bord du lac à Genève. C’est aux alentours de cet endroit qu’ils virent Summer pour la dernière fois. Les recherches de la police n’ont jamais abouti à rien et il n’y eut plus jamais de nouvelles de la jeune femme. Cette superbe intrigue nous tient en haleine jusqu’à la fin. Qu’est-t-il advenu de Summer? Est-elle toujours vivante?
   
    "– Vous savez, chaque été, c’est pareil, des gens disparaissent. C’est une période où les gens font des choses insensées. Ils ont envie de liberté, de partir en vacances, de tout oublier, enfin, dieu sait ce qui leur passe par la tête. On les cherche, la famille n’a aucune nouvelle, silence radio. Et puis, à la rentrée, la plupart réapparaissent, ils rentrent chez eux, comme des fleurs."
   

   Se laissant porter par la très belle plume, puissante et soutenue, de Monica Sabolo, nous apprenons à connaître cette famille spéciale, les Wassner, que tout le monde connaît pour leur notoriété et leurs réceptions. Ils sont beaux et puissants, bourgeois et secrets. Une famille à laquelle Benjamin n’a jamais eu l’impression d’appartenir, comme si tous les événements qui l’ont constituée s'étaient déroulés avant sa venue au monde. C’est donc seul qu’il cherchera des réponses à ses questions, qu’il cherchera dans ses souvenirs une trace, un indice qu’aurait laissé Summer… À quel moment d’inattention l’ont-ils laissée leur échapper?
   
   Après un récit fort et poignant où le narrateur évolue entouré de secrets et d’un monde superficiel, on aboutit sur une chute à laquelle on ne s’attendait pas, abasourdissante. J’ai adoré "Summer" et j’ai adoré la plume de l’auteure que j’ai lue pour la première fois. C’est un très beau roman à découvrir à l’occasion de cette nouvelle rentrée littéraire!
   
    "– Et si elle était morte?
    J’ai parlé si bas que je ne sais s’il a entendu. Mais il me regarde sans ciller, on dirait qu’il attend ce mot depuis toujours, un petit animal volant que l’on aurait traîné derrière nous pendant toutes ces années, attaché par un fil à notre poignet, il est si familier qu’il ne fait même plus vraiment peur.
    – Non, fait-il en secouant la tête. Je le saurais. Je le saurais là, et il tape sur sa poitrine."
   
    "Je suis la preuve vivante que l’on peut vivre sans les êtres que nous aimons le plus, ceux-là même qui rassemblaient les milliers de fragments minuscules qui nous constituent. Ces êtres que l’on est terrifié de perdre, parce qu’ils nous donnent la sensation d’être réels, ou du moins un peu moins étrangers au monde, et puis, quand nous les avons perdus, nous n’y pensons plus."

critique par Tatiana F.




* * *