Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ados: Les mains libres de Jeanne Benameur

Jeanne Benameur
  Un jour mes princes sont venus
  Les demeurées
  Laver les ombres
  Les insurrections singulières
  Profanes
  Otages intimes
  L'enfant qui
  Dès 05 ans: Prince de naissance, attentif de nature
  Les reliques
  Ados: Présents ?
  Ados: Les mains libres

Jeanne Benameur est une écrivaine française née en 1952.


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Ados: Les mains libres - Jeanne Benameur

Enrichissement par la lecture
Note :

   Yvonne Lure est vieille maintenant, modeste et seule. Une femme d'immobilité et de silence. Elle est veuve. Monsieur Lure était un homme raisonnable et rangé, qui avait épousé sa bonne pour le confort des deux parties. Elle n'avait pas été malheureuse, mais heureuse... ? Quelle question ! Elle ne se plaint pas et se satisfait de ce qu'elle a eu. Elle sort peu de chez elle, n'a pas d'amis, elle fuit même les contacts, s'y sentant trop mal à l'aise. Elle s'occupe à son ménage, entre autres à dépoussiérer les livres dont Monsieur Lure avait une belle bibliothèque. Mais la lecture, c'était pour lui, ils n'en parlaient pas, et depuis qu'il est mort, elle n'a pas elle-même ouvert un ouvrage.
   
   Un jour, au supermarché, elle remarque un jeune gitan car il tient une marionnette avec laquelle il discute. Il est drôle, elle le regarde et c'est ainsi qu'elle s'aperçoit qu'il dérobe du chocolat. Elle ne dit rien, mais, prise d'une impulsion, le suit quand il sort. Pourquoi fait-elle cela ? Elle ne se l'explique pas elle-même, peut-être que d'avoir été témoin de ce geste interdit, sort tellement de son quotidien plan-plan qu'elle est fascinée et ne veut pas que cela cesse si vite. Toujours est-il qu'en le suivant, elle découvre qu'il habite une caravane minable tout près de chez elle.
   
   Toujours sur une pulsion, elle prend un livre de la bibliothèque de M. Lure et va le déposer près de la caravane. Ce geste n'est pas expliqué. Toujours est-il qu'il rapprochera ces deux personnages que rien n'appelait à se connaître. Vargas, le gitan, rapportera le livre et Mme Lure découvrant qu'il ne sait pas lire, entreprendra de le lui apprendre. Cette tâche exigera de nombreuses rencontres au cours desquelles ils se découvriront, livreront leurs passés et leurs souvenirs. Ce sera l'occasion de faire le point, de s'expliquer, pour soi-même aussi, et c'est ainsi également, en plus de ce moment riche qu'ils vivent, que leurs deux vies basculeront et changeront.
   
   Une belle histoire, mais qui ne m'a pas totalement emportée car les deux personnages semblent schématisés autour de ce qui tient à cette histoire. Tout le reste est gommé ou présenté de façon si simplifié que l'on n'est pas vraiment convaincu, cette façon de faire nuit à leur crédibilité. Ils manquent de profondeur, de complexité. Je n'ai pas eu l'impression de regarder des personnages réels dans une vie réelle, plutôt des archétypes mis en scène dans une situation donnée. L'histoire a été évidée autour de son noyau, sans parler de la faible vraisemblance réelle et des rôles stéréotypés (la vieille dame, le gitan). Tout cela fait que je considère que c'est plutôt un roman pour adolescents.
   
   On retrouvera au fil des récits, tous les thèmes récurrents chers à Jeanne Benameur. Les amateurs apprécieront. L'écriture est belle, mais l'usage persistant de phrases trop courtes me devient pénible après plusieurs lectures de cette auteure. Je vais donc m'arrêter là pour ma part, mais je crois que cet ouvrage plaira à beaucoup d'autres.

critique par Sibylline




* * *