Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Noces de sel de Maxence Fermine

Maxence Fermine
  Opium
  Billard Blues
  Le violon noir
  Neige
  L'apiculteur
  Le tombeau d'étoiles
  Dès 09 ans: La petite marchande de rêves
  Zen
  Chaman
  Noces de sel

Maxence Fermine est un écrivain français né en 1968.

Noces de sel - Maxence Fermine

A Aigues-Mortes
Note :

   J'ai beaucoup lu Maxence Fermine après son éclatant « Neige » (entre autres : Billard blues, Opium), et puis je me suis ennuyée. « Noces de sel » est donc une reprise après tant d'années. Une jolie histoire, idéale pour l'été et la chaleur qui dominent, un auteur qui écrit toujours aussi bien, un retour sans fanfare ni trompettes mais bien reposant... ce qui n'est déjà pas si mal !
   
   « Noces de sel » offre l'ultime dialogue du couple Isoline - Valentin sur fond de fête camarguaise, de mariage dérangé et de génétique perturbée. L'histoire se découpe entre présent et passé plus ou moins proche, d'histoires de famille et d'aura à relever. Un hymen contrarié contraint un jeune homme à l'ultime geste.
   
    Dans cette œuvre, Maxence Fermine décrit Aigues-Mortes, un village funestement nommé où tout se sait et se répand, où les rituels culturels (tauromachie, sel) rythment l'existence de chacun, qui ne supporte aucun grain de sel... Et pourtant...
   
    La brièveté du roman participe à la fugacité de l'instant : les personnages apparaissent mais ne laissent aucune trace. Peu de caractères sont marqués. Les anecdotes s'enchaînent et contribuent à une logique implacable du récit. Exceptée la raison peu crédible de l'impossibilité de l'union, « Noces de sel » tient la route littéraire. Maxence Fermine possède une plume légère et facile. Il ne force pas son talent qu'il a déjà acquis. Toutefois, il m'en faut désormais plus, pour que je succombe : plus de chair chez chaque personnage, de l'émotion, une fin mieux rafistolée, des détails descriptifs qui ancrent l'intrigue dans le paysage si essentiel, des phrases plus profondes. Pas sûre que je me reprenne à lire cet auteur après ses « Noces de sel » douces-amères.

critique par Philisine Cave




* * *